La cour d’assises de Liège entamera mercredi à 13 h 30 le procès d’Oumar Balde, un Liégeois âgé de 41 ans accusé d’avoir commis le meurtre de son épouse et de l’avoir enterrée dans son jardin. La première audience sera exclusivement consacrée à la constitution du jury.

Les faits reprochés à Oumar Balde s’étaient déroulés entre le 29 janvier et le 1er février 2018. L’épouse de l’accusé, d’abord signalée disparue, avait été découverte enterrée dans le jardin de leur habitation de Wandre (Liège). Elle était décédée, après avoir reçu plusieurs coups de couteau.

Oumar Balde s’était présenté à la police le 1er février 2018 pour signaler la disparition de son épouse, Oumou Diallo, une femme issue comme l’accusé de la communauté guinéenne. Cette mère de famille avait été impliquée dans une dispute conjugale à laquelle avaient assisté des voisins. C’est après cette dispute, alors que le calme semblait revenu dans la maison, qu’elle aurait été tuée par son mari.

L’accusé a toujours contesté les faits et soutenu que son épouse avait quitté le domicile en pleine nuit, après la dispute, sans emporter d’effets personnels.

Des membres de sa famille et de la communauté guinéenne avaient relevé que cette disparition était étrange car, selon eux, une femme issue de cette communauté n’aurait jamais quitté le domicile familial sans emmener ses enfants.

Une perquisition avait été réalisée quatorze jours après le signalement de la disparition. Des traces de sang avaient été relevées dans plusieurs pièces de la maison. Dans le fond du jardin, sous un tas de branchages, les enquêteurs avaient découvert de la terre fraîchement retournée. Oumou Diallo y était enterrée. Elle portait des traces de coups de couteau.

À la découverte du corps, Oumar Balde a prétendu ignorer comment son épouse était décédée et comment le corps était arrivé à cet endroit. Il avait expliqué qu’elle avait probablement été tuée à l’extérieur de leur maison puis enterrée dans le jardin par une autre personne.

Maladivement jaloux

L’accusé a été décrit comme un homme maladivement jaloux et opposé à son épouse dans des disputes fréquentes.

Oumar Balde est accusé du meurtre de son épouse. Il sera défendu par Me Jean-Louis Gilissen et Me Séverine Solfrini. Le substitut Fabienne Bernard siégera au poste du ministère public. Les débats présidés par Annick Jackers dureront 5 jours.

La première audience de constitution du jury se déroulera à la salle de la Rotonde dans les nouvelles annexes du palais de justice de Liège ce mercredi à 13 h 30. En raison des mesures liées à la lutte contre le coronavirus, les débats auront ensuite lieu dès le lundi 8 mars à 9 h au Palais des Congrès de Liège.