Ce 13 octobre, le conseil d'administration de l'Université de Liège a nommé Didier Mattivi à la direction de l'Administration de la recherche, de l'innovation et de la valorisation.
Ingénieur civil électricien-physicien diplômé en 1996 de l'ULiège, Didier Mattivi a également été licencié en gestion à l'ULB en 2000. Il a commencé sa carrière dans l’informatique bancaire, à la Générale de Banque et chez Nagelmackers. Il a ensuite rejoint le service commercial de CISCO à Luxembourg et Bruxelles. En 2005, il a créé la spin-off IP Trade, devenue numéro 2 mondial de la téléphonie pour les salles de marchés, avec une équipe de 60 personnes réparties entre le siège à Liège (Airport) et ses filiales à Londres, Paris ou Hong Kong. En mai 2017, il a géré le rachat de IP Trade par British Telecom (BT). Il est devenu responsable vente, produits et stratégie de la division "salles de marchés" de BT. Il a ensuite quitté BT en 2019 et a créé deux sociétés, Wild Bishop (studio de création et incubateur de jeux vidéo) et Barwal (première société à fabriquer des fûts en chêne belge travaillant avec les viticulteurs).
Didier Mattivi prend la succession de Michel Morant à la direction de l'équipe de l'Interface Entreprises-Université. Il est également chargé de préparer l'intégration des équipes de l'Interface et de l'Administration de la recherche au sein de la nouvelle Administration de la recherche, de l'innovation et de la valorisation de l'ULiège (une équipe de 80 personnes).

"Ma première motivation est sociétale : je veux amener une plus-value à l'ULiège et à Liège, dans le prolongement du travail que j'effectue aussi au sein du GRE. Je souhaite assurer le rôle de l'ULiège dans le déploiement économique de la région", explique Didier Mattivi, qui prendra ses nouvelles fonctions d'ici fin octobre.
Pour Pierre Wolper, recteur de l'ULiège, le recrutement de Didier Mattivi s'inscrit dans l'objectif d'une recherche d'excellence "dont nous voulons maximiser l'impact. Ses compétences managériales et entrepreneuriales le préparent idéalement à apporter un support optimal à nos chercheurs dans toute la variété de leurs activités".