Ulysse Capitaine est surtout connu des Liégeois par la bibliothèque qui porte son nom. Cette bibliothèque est non seulement riche des importantes collections que l’érudit légua à sa mort à la ville de Liège mais aussi de quotidiens patiemment réunis et classés. À sa mort, il légua une collection de 16 993 objets ! Cette collection comporte des livres, des manuscrits, des cartes, des brochures, des médailles, des autographes et des pièces de monnaie.

L’homme est né, le 23 décembre 1828, dans le quartier d’Outremeuse à Liège. Son père, Balthasar-Félix Capitaine, était industriel, avocat et a été conseiller provincial. Ulysse Capitaine a commencé ses premières collections à 12 ans. Il a commencé ses études à Liège puis a suivi des cours à l’École centrale et au Collège de France à Paris. En 1850, il est parti aux États-Unis pour terminer ses études. Le 6 mai 1851, il a épousé Mélanie-Hortense-Eugénie Pirlot. Trois filles sont nées de cette union.

En 1852, il a publié une étude sur la franc-maçonnerie liégeoise avant 1830. En 1856, il est devenu le premier secrétaire de la Société libre d’Émulation et de l’Institut archéologique liégeois. Il a participé à la création de plusieurs sociétés culturelles, dont la Société liégeoise de littérature wallonne.

Dès 1867, il se rend souvent dans le sud de la France car il est atteint de pleurésie (NdlR : inflammation de la plèvre, membrane qui tapisse l’intérieur de la paroi thoracique). Ulysse Capitaine est décédé de cette maladie à Rome en 1871. Sa dépouille a été rapatriée et inhumée au cimetière de Robermont.