Liège Lassé d’être volé, le commerçant avait fait installer un dispositif avec fumigènes

Francesco, 38 ans, encourt une peine de trois ans de prison ferme parce qu’il doit répondre d’avoir commis une tentative de braquage d’une bijouterie à Herstal le 10 juillet dernier. Un braquage qui a viré au Vaudeville. Ce jour-là, celui qui croyait faire peur a été pris à son propre jeu. En effet, il s’est retrouvé emprisonné dans le commerce dont il venait de braquer le gérant ! Ce dernier, lassé des vols à répétition avait décidé d’installer un dispositif de protection de son commerce. Une initiative dont il s’est, sans aucun doute, félicité.

Le 10 juillet dernier donc, Francesco était bien décidé à se faire de l’argent sans travailler. Il s’était muni d’une arme à feu factice, d’un couteau et d’un spray lacrymogène. Il s’est d’abord dirigé vers Tilff dans le but de braquer une bijouterie. Mais il a décidé de jeter son dévolu sur une autre bijouterie située à Herstal. Mauvais choix. Le bijoutier de Herstal avait déjà été braqué à six reprises. Il avait donc décidé d’installer un système ingénieux et efficace pour protéger son commerce de manière adéquate.

Francesco s’est fait passer pour un client pour pouvoir rentrer dans les lieux. Il a ensuite braqué le bijoutier. Ce dernier a alors activé son système de protection. L’auteur s’est retrouvé enfermé à l’intérieur du commerce. Une alarme et un dispositif fumigène se sont mis en route. Francesco s’est retrouvé coincé à l’intérieur de la boutique. La police a été avertie. Les inspecteurs n’avaient plus qu’à cueillir l’intéressé. Le suspect a été arrêté et présenté au juge d’instruction puis a comparu devant le tribunal.

"J’avais des dettes", a expliqué le prévenu, sans préciser envers qui. Le parquet a estimé que ces faits sont gravement attentatoires à la sécurité publique. L’avocat de la défense a plaidé la clémence du tribunal.