Dans la foule des anonymes, on retrouvait Serge Schoonbroodt, indépendant Liégeois qui, dès l’annonce de la mort d’Alysson, n’a pas hésité à dénoncer ces "responsables politiques qui ont du sang sur les mains". Aujourd’hui, c’est ému qu’il évoque la création d’un fonds qui porterait le nom d’Alysson. et qui participerait à éviter que pareille situation se reproduise. "Ce fonds est envisagé pour aider les indépendants, ceux qui sont oubliés durant cette crise. Nous réfléchissons à le réaliser rapidement, cette année, pour qu’il puisse servir très vite". Déjà, des contacts ont été pris avec la Fondation Roi Baudouin, notamment. Le principe serait donc de permettre, via des fonds privés, de libérer rapidement de l’argent "pour que ceux qui en ont besoin puissent en bénéficier rapidement, selon des critères simples". Ce qui manque aujourd’hui fait-il comprendre. "Ce n’est pas facile comme projet mais l’émotion qu’a suscité la mort d’Alysson nous booste".