Ce 14 janvier 2022, le Collège communal de Liège a octroyé le permis d’urbanisme pour la rénovation et l’aménagement d’un vaste immeuble situé avenue des Tilleuls 62 à Liège. Actuellement inhabité mais pourtant particulièrement bien situé, il sera transformé en 32 nouveaux logements.

Le projet prévoit également la modification de l’enveloppe du bâtiment, l’aménagement des coursives sur les façades du bâtiment afin d’y créer des espaces extérieurs pour chaque logement et la réalisation d’une terrasse en toiture avec bac à potager. Au niveau des appartements, ils compteront de une à quatre chambres. Le nombre de rangement vélos respecte également la directive de la Ville de Liège en la matière vu qu’il est prévu d’y accueillir 67 vélos répartis au rez-de-chaussée et en sous-sol.

Situation idéale et "effet Val Benoît"

"Ces nouveaux aménagements proches du centre-ville, à deux pas des Guillemins, longé par la liaison autoroutière E25-E40, avec sortie à hauteur du Val-Benoît, à proximité de nombreuses lignes de bus et desservie par la ligne du futur tram sont clairement idéaux pour des habitants, des familles", se réjouit Christine Defraigne, échevine de l’Urbanisme qui mesure ici l’effet "Val Benoît". Clairement, le quartier en pleine mutation, accueillant de nouvelles entreprises et différentes fonctions, attire les investisseurs… La preuve.

"Cette réhabilitation est qui plus est pertinente car elle allie modernisation et modernité. En effet, l’architecture proposée est intéressante et contemporaine, de plus, elle permet de réhabiliter un vieux bâtiment en modifiant son affectation", poursuit l’échevine qui dit insister auprès des porteurs de projets immobiliers sur l’importance de la rénovation et la protection du bâti "car l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments contribue de façon décisive à réduire les émissions de gaz à effet de serre".

Et d’insister sur le fait que la rénovation du bâti ancien "permet de revaloriser le patrimoine, notamment par une meilleure performance énergétique et de réduire les consommations d’énergie, ce qui est essentiel à l’heure de l’envolée des prix des énergies".