Flémalle En complément à d’autres mesures prises précédemment afin de soutenir la population face à la pandémie de Covid-19, le conseil communal de Flémalle vient d’adopter un plan de solidarité à destination des citoyens et acteurs locaux ayant été impactés par la crise. Ce plan a été élaboré autour de six axes, à savoir une prime de 500 € aux citoyens ayant subi une perte de revenus, une prime aux commerçants et aux indépendants, des exonérations fiscales pour les entreprises locales, une exonération de charges locatives ainsi qu’un soutien au secteur associatif et au secteur culturel et sportif. Le tout représentant un budget de l’ordre de 900 000 € !

"Ce plan vient en complément des aides dispensées par le centre Covid de Flémalle, qui a été mis sur pied pour dispenser tous types d’aides à l’attention de citoyens qui se trouvent en difficulté du fait de la crise sanitaire", a souligné la bourgmestre de Flémalle, Isabelle Simonis. Concernant la prime aux citoyens ayant subi une perte de revenus, on se souvient que la commune avait déjà octroyé une prime de 100 €, sous la forme de chèques-commerces, lors de la première vague de l’épidémie mais celle-ci n’a manifestement pas rencontré l’engouement imaginé… Aussi, les conditions pour en bénéficier ont été allégées et le montant de cette prime a été porté à 500 €. Celle-ci sera accordée à concurrence de 400 € par versement bancaire et 100 € en chèques-commerces utilisables dans les commerces flémallois participants, à l’exception des enseignes de la grande distribution.

Quant à la prime aux commerçants et indépendants flémallois, après le remboursement des frais encourus pour l’achat d’équipements de protection, il s’agit cette fois de compenser la perte de revenus. Aussi, il a été décidé de porter le montant à 30 % de l’aide octroyée par la Région, tout en plafonnant l’intervention à 2 500 €.

Par ailleurs, il a été décidé de prolonger l’exonération des charges locatives en faveur des structures commerciales ou associatives ayant été contraintes de suspendre leurs activités et qui occupent des immeubles appartenant à la commune. Une mesure qui, en partie, concerne également l’ASBL concessionnaire du marché et de la brocante d’Ivoz.