Liège

Le feuilleton du zoning des Hauts-Sarts et de sa nouvelle extension (zone 4) est assurément loin d’être terminé. À l’aube de la rentrée en effet et de l’introduction d’une demande de permis pour étendre le zoning sur 50 ha (à Oupeye), les riverains de celui qui est déjà le plus grand parc d’activités économique de Wallonie, ont décidé de sortir du bois et de communiquer leur désaccord inébranlable face à l’extension. Opération communication !

"Oui, la Spi communique avec la presse et elle s’octroie le monopole de cette communication. En effet, si vous ne le saviez pas encore, la Spi a établi un dialogue avec notre comité mais à la condition que nous cessions tout contact avec la presse"… le ton est donné par les riverains qui, se sentant muselés, n’hésitent pas à fustiger l’attitude du meneur de projet, l’intercommunale Spi. C’est dans une lettre ouverte "aux élues et aux élus de tous les partis de Wallonie, de Belgique et d’ailleurs" que les riverains ont tenu à s’exprimer, faisant le point sur le dossier.

"Nous regrettons aujourd’hui le fait que, dans les réunions organisées, on ne puisse pas discuter sur le fond du projet et donc sur l’extension elle-même", poursuit Pierre Lhoest, agriculteur, "on ne peut parler que des pistes cyclables, du revamping des Hauts-Sarts".

Sur le fond pourtant, la population à des choses à dire et s’oppose toujours catégoriquement à l’extension des Hauts-Sarts. Car elle est inutile disent-ils.

"Ce projet d’un autre âge, d’une époque révolue, d’avant l’arrêt de Chertal, il vient comme un fantôme défigurer un paysage quand des centaines d’hectares de friches industrielles vont être disponibles". Quant au nouvel échangeur envisagé dans le cadre de l’extension, "il est tout aussi inutile", précise l’agriculteur. "Il tient compte du trafic qu’il y aura dans 10 ans".

En marge de la lettre, ce sont 10.000 exemplaires d’un tract qui ont été tirés. La distribution a débuté ce lundi à Hermée, Vivegnis, Oupeye, Milmort, Liers, Juprelle, Heure le Romain, Herstal, Tilice, Houtain et Juprelle.