Lundi, l’ASBL Animaux en péril est intervenue pour sauver trois chevaux mal en point.

Fin de semaine dernière, un individu se baladait dans le hameau de Houchenée, sur la commune d’Anthisnes, en province de Liège, lorsqu’il a aperçu trois chevaux détenus dans des conditions déplorables. Il a alors immédiatement contacté les autorités locales, ainsi que l’ASBL Animaux en péril.

Les trois équidés se trouvaient sur un terrain à l’arrière d’une maison à l’abandon. Ils erraient désespérément, à la recherche d’un peu de nourriture. Dans un coin, un peu de foin était mêlé à la boue et à la saleté et, pour boire, ils n’avaient que de l’eau stagnante impropre à la consommation.

En plus de ce manque de nourriture, le terrain était dangereux pour les animaux. En guise de clôture, il y avait de vieux fils barbelés. La parcelle était couverte de vieux objets agricoles à l’abandon et de pierrailles, sur lesquelles ils auraient pu se blesser. Il n’y avait pas non plus d’abri pour qu’ils se protègent des intempéries.

Un vétérinaire a été dépêché sur les lieux par les autorités afin d’évaluer l’état de santé des équidés. L’une des juments était trop maigre. L’autre était en état d’affaiblissement et d’amaigrissement extrêmes. Le troisième cheval affichait, quant à lui, un embonpoint correct. Les trois animaux devaient dépenser beaucoup d’énergie pour lutter contre le froid et l’humidité. Ils étaient tous trois couverts de poux et de lentes qui leur rongeaient la toison.

Le transport de la jument la plus mal en point a été périlleux puisqu’elle avait du mal à tenir debout. Tous les trois ont été conduits dans des refuges différents, où un box chaud et couvert de paille les attendait.

Au vu du rapport accablant fourni par les autorités et le vétérinaire, le propriétaire a fait acte d’abandon de ses animaux auprès des autorités. Cependant, cette démarche ne lui évitera pas d’être poursuivi pénalement ou administrativement. Un procès-verbal a été rédigé par la police pour infraction au Code wallon du bien-être animal.