Jeudi, le gouvernement de Wallonie a marqué son accord sur l’octroi d’une subvention de 5 530 000 € au Port autonome de Liège afin de mettre en œuvre le projet d’extension de la plateforme multimodale de Trilogiport.

Une première tranche de subventions de 3 700 000 € avait été accordée en 2021 via le Plan de Relance wallon pour avancer sans délai dans le lancement du marché public de travaux.

La seconde tranche est quant à elle financée dans le cadre du Plan national pour la reprise et la résilience (PNRR). Le projet consiste à élargir la plateforme multimodale de Trilogiport sur le canal Albert afin de doubler sa capacité de transbordement et son efficacité logistique.

Limiter le nombre de poids lourds

En effet, cette infrastructure, réalisée dans la dernière décennie, est arrivée à la limite de ses possibilités d’accueil et de traitement. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une extension de la dalle de la plateforme multimodale de Trilogiport sur 3,25 ha le long de la voie d’eau en complément des 3,6 ha actuels. Il est également nécessaire de construire une aire de stationnement poids lourds pour les temps d’attente des convois routiers.

Cet agrandissement s’inscrit, par ailleurs, dans un projet plus large de promotion du transport multimodal. À partir de 2023-2024, des travaux débuteront afin de rehausser quatre ponts en aval de Liège pour permettre la navigation avec une couche de containers en plus.

L’objectif est de limiter la croissance du nombre de poids lourds entre les ports maritimes et Liège, et de permettre au tissu économique wallon de disposer d’une véritable alternative à la route pour leurs marchandises.

"J’ai défendu l’inscription dans les Plans de Relance wallon et européen de projets importants pour assurer la mutation de notre système de transport de marchandises", explique le ministre Philippe Henry.

"Le rehaussement des ponts sur le canal Albert et l’extension de la plateforme multimodale vont permettre de doubler le transport fluvial de containers sur l’axe Liège-Anvers et réduire ainsi d’autant la pression des poids lourds."

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Stratégie régionale de Mobilité de la Région wallonne qui a pour ambition de diminuer d’ici 2030 la part modale de la route à 75 % des tonnes/km comparativement à celle de 82 % (par rapport à 2017).