Nous l’annoncions voici plusieurs mois déjà… après de nombreux débats sur la "survie" des lignes ferroviaires dites "secondaires" soit celles qui semblent moins rentables, une bonne nouvelle avait fini par être confirmée par la SNCB : à défaut d’être en danger voire supprimée, la ligne 42, reliant Luxembourg à Rivage via Gouvy, Vielsalm, Trois-Ponts, Coo et Aywaille, devait être renforcée ; l’offre sur cette ligne devait en effet passer d’ici fin 2020 à un train par heure (et non plus un train toutes les deux heures). Entre autres avancées pour le renforcement des lignes secondaires, dont la ligne 43 reliant Liège à Marche via Esneux.

Une excellente nouvelle donc pour tous les habitants de la vallée de l’Amblève notamment qui doivent se rendre à Liège et pour lesquels cette fréquence augmentée est une aubaine.

Très vite, les députés "locaux", qui avaient défendu la pertinence de cette ligne pour tout un bassin de vie, se sont réjouis de l’annonce… En pratique, c’est dès ce 13 décembre 2020 que la fréquence sera doublée sur cette ligne 42…

"Le 24 juin dernier, la SNCB annonçait en commission infrastructure de la Chambre qu’elle avait décidé, pour des raisons budgétaires, de reporter l’augmentation de cette fréquence à plus tard. Heureusement, notre mobilisation, celle des navetteurs, celle de collègues du parlement fédéral et de mandataires locaux a porté ses fruits et la SNCB a revu sa copie de report !", commentait ce jeudi Vanessa Matz, députée fédérale CDH. "Voilà les navetteurs de l’Ourthe-Amblève et de la province du Luxembourg soulagés. En route pour une mobilité plus durable !".

De son côté, Philippe Dodrimont, député wallon MR et ancien bourgmestre d’Aywaille a tenu à saluer le travail du ministre François Bellot, en charge de la Mobilité et des Chemins de fer. "Je félicite et remercie le Ministre qui a su écouter nos sollicitations et qui a œuvré auprès de la SNCB afin qu’elle implémente ce projet malgré la crise sanitaire que nous connaissons actuellement. Nul doute que cette modification ravira notamment les nombreux étudiants de nos vallées étudiant à Liège qui empruntent cette ligne chaque jour et qui étaient parfois contraints de monter dans le train à des heures peu compatibles avec leurs cours. À un moment où notre environnement figure parmi les premières préoccupations, gageons que cette amélioration de la fréquence des trains encouragera son utilisation par de nouveaux usagers".