Personne n’aurait cru, au mois d’avril dernier, au plus fort de la crise, que l’organisation du village de Noël à Liège serait menacée.

Il semble toutefois que la prudence et la prévention prévalent toujours face à la hausse des cas positifs au Covid-19. Les organisateurs du village de Noël - événement qui attire chaque année deux millions de visiteurs - planchent donc aujourd’hui sur plusieurs plans B. Et naviguent à vue...

"Aujourd’hui encore nous sommes dans l’attente d’une réunion avec la Ville de Liège", nous confie Pierre Luthers, président de l’ASBL Enjeu, organisatrice du village de Noël depuis ses débuts, "mais le problème, c’est que la situation évolue tous les jours. Une décision pourrait être prise fin octobre."

Cette décision serait donc d’organiser un village de Noël 2020 différent… ou de l’annuler purement et simplement. Une dernière option qui peinerait profondément les organisateurs, qui enchaînent les désillusions depuis mars dernier (lire ci-contre), mais qu’il faut désormais envisager.

En attendant, "nous travaillons à élaborer un plan B, C ou D", avoue Pierre Luthers. "Cela a d’abord pris la forme d’un allègement du nombre de chalets avec de plus vastes terrasses. Mais aujourd’hui nous pensons surtout privilégier les artisans et vendeurs de cadeaux de Noël dont c’est le métier, pour leur permettre d’écouler leurs stocks", au détriment des chalets Horeca dès lors, plus susceptibles de créer des attroupements.

"Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas envisager un village de Noël normal cette année, nous pensons d’ailleurs renommer l’événement." Le nom de "village de la quintessence" est évoqué par Pierre Luthers, qui précise encore : "Nous serions déjà très contents de pouvoir l’organiser."

Marc Bechet