Le tribunal correctionnel de Liège a entamé lundi l'examen du dossier de 12 prévenus poursuivis pour de nombreux faits de vols et de recels d'engins de chantier. Les prévenus auraient fonctionné en association et volaient des engins lourds et des containers sur des chantiers de la région liégeoise. Selon l'enquête réalisée notamment avec des écoutes téléphoniques, la bande était articulée autour d'un entrepreneur liégeois actif dans le commerce de machines de chantiers et de containers. Les douze prévenus issus des provinces de Liège et du Luxembourg étaient membres d'une association de malfaiteurs.

La justice leur reproche des faits de vols, de recels, d'escroqueries, de faux et usages de faux, de blanchiment et d'armes. Le dossier évoque les reventes déguisées à travers de fausses factures d'imposantes machines de chantier et de containers. Il s'agit de grues, de camions, de pelleteuses ou de mini pelles qui auraient été volées à Herstal, Grâce-Hollogne, Rémersdael, Flémalle ou encore Modave entre 2011 et 2013.

Certaines machines, dont une évaluée à 46.000 euros, étaient parfois neuves au moment de leur disparition. Leurs vols ou recels étaient déguisés en achats justifiés par de fausses factures. Une facture rédigée en 2012 était signée de la main d'un homme décédé en 2004. Les machines étaient ensuite revendues, souvent au tiers du prix de leur réelle valeur.

Le vol le plus important avait été commis à Rémersdael en février 2013, où une grue, deux containers et du matériel pour un total de 150.000 euros avaient été dérobés.

Le tribunal a procédé à l'instruction d'audience, au cours de laquelle les prévenus ont soutenu ne plus se souvenir des faits anciens et ont contesté leurs activités illégales.

Le réquisitoire et les plaidoiries auront lieu le 15 novembre.