Lors du dernier conseil communal de Hannut, le Premier échevin Martin Jamar (MR), qui avait été interpellé à ce sujet, a présenté une initiative originale. Laquelle a trait au lancement, intervenu mardi soir, d’une campagne de sensibilisation "positive, inclusive et humoristique". Et ce à destination des jeunes âgés de 14 à 20 ans dont la voix n’est pas entendue dans le cadre de la crise sanitaire.

"Déconfinons notre voix" est le nom donné à cette campagne qui a pour objectif de "donner la parole aux jeunes sans vouloir les stigmatiser". Le but étant en l’espèce de responsabiliser ces derniers en se basant sur leur vécu.

Une enquête a été menée au préalable auprès des principaux concernés par les différents partenaires de la Ville. À savoir la Maison des jeunes, Infor Jeunes ainsi que le centre local de prévention de la santé de Huy-Waremme.

Déconstruction de l’info

Cette campagne de communication censée parler aux jeunes à qui elle s’adresse a aussi impliqué le comité des jeunes de Merdorp et d’autres associations actives en matière de jeunesse sur le territoire hannutois.

Quant aux canaux choisis, ils sont voulus adaptés aux jeunes, un exemple donné étant une vidéo diffusée via le réseau social en vogue TikTok. On peut également évoquer d’autres vidéos ainsi que des affiches rappelant la nécessité des gestes barrières. "L’idée est de pouvoir ajouter du contenu durant la période compliquée que nous vivons et même au-delà ."

En effet, le souhait exprimé tant par les autorités que par les associations est que ce support puisse servir à lutter contre la déconstruction de l’information. Laquelle est souvent de mise à l’heure actuelle, la volonté étant de prolonger cette expérience après la crise du Covid-19.