Le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS) l’a confirmé ce lundi soir en séance du conseil communal : le projet de cellule de sécurité routière sera prochainement relancé… une question de mobilité mais aussi de sécurité sur les voiries liégeoises en pleine révolution avec le chantier du tram.

C’est en effet la cheffe de groupe Vert Ardent, Caroline Saal, qui a interpellé le bourgmestre de Liège ce lundi soir, sur la création de cette cellule… qui était déjà proposée dans la Déclaration de politique communale.

Rappelant en effet les nombreux travaux en cours, dont ceux du tram, qui paralysent la ville, "une des plus embouteillées du pays", la cheffe de groupe Vert Ardent a en effet évoqué à nouveau cette cellule de sécurité routière qui devait être composée d’élus, de techniciens, de représentants de la police, des représentants des quartiers et des associations d’usagers.

La mise en place de cette cellule n’est pas oubliée a assuré le bourgmestre qui précise que la ministre Valérie De Bue, en charge de la Sécurité routière, a d’ailleurs effectué une visite il y a peu à Liège, à la demande des autorités. "En effet, il faut savoir que sur les 15 dernières années, on a observé 60 décès sur les 116 kilomètres de voiries régionales contre 46 sur les 633 kilomètres de voiries communales, c’est un rapport de 1 à 7", a indiqué le bourgmestre, pointant ici du doigt le danger des routes où la vitesse est plus importante. "Raison pour laquelle nous avons plaidé pour de réels aménagements sur les voiries régionales notamment". En outre, Willy Demeyer a remercié l’élue Vert Ardent pour ce rappel… précisant que, au regard de ces chiffres et de la mobilité liégeoise, l’objectif était bien de relancer rapidement ce projet de cellule de sécurité routière. Son objectif vise notamment à accompagner les changements de mobilité et les effets des chantiers.