Il y a quelques jours, l’échevin en charge de l’Environnement à Grâce-Hollogne, Salvatore Falcone, s’étonnait auprès de la Sowaer (Société wallonne des aéroports) de voir encore du côté de Horion-Hozémont des maisons inoccupées depuis des années. Les avions ont fait fuir leurs habitants et, depuis lors, elles donnent une allure de village fantôme…

Relayant les plaintes de riverains, l’échevin a insisté sur le fait que la présence de ces maisons abandonnées, dans un piteux état, génère un tourisme des déchets et qu’il est de plus en plus fréquent de devoir intervenir pour évacuer des déchets et encombrants en tous genres. Il a aussi épinglé l’état de ces maisons qui constituent un danger pour des enfants qui auraient la mauvaise idée d’aller jouer par là…

Des inquiétudes qui ont été relayées au Parlement wallon à travers une interpellation du député Ecolo Olivier Bierin. Celui-ci a interrogé le ministre Crucke afin de savoir ce qu’il en est de ces maisons rachetées par la Sowaer.

D’emblée, le ministre Crucke, en charge des Aéroports, lui a répondu que la Sowaer, dans le cadre des mesures d’accompagnement mises en œuvre en faveur des riverains des aéroports wallons, est amenée à gérer un patrimoine de plus de 1 600 immeubles autour de l’aéroport de Liège et le valoriser au mieux dans le cadre du développement des aéroports et des zones d’activités économiques… Et de reconnaître que le vandalisme et la pollution sont bien une réalité à certains endroits…

" Sur les 1 600 immeubles acquis, 781 immeubles ont été démolis, la plupart étant situés en zone 1. À ce jour, il en reste 51 situés sur les communes de Saint-Georges (7 immeubles), Flémalle (17), Awans (8) et Grâce-Hollogne (19)", a précisé le ministre, ajoutant que 14 des 17 immeubles, sur Grâce-Hollogne et Flémalle, ont déjà été démolis.

Il a ajouté qu’un marché de démolition de 9 logements (8 à Grâce-Hollogne, côté Fontaine et 1 à Flémalle) est en cours d’attribution. Le début du chantier est prévu pour juin. Il a ajouté qu’un autre marché de démolition, pour 9 immeubles (Flémalle/St-Georges), sera lancé cette année.

"Dix logements sont actuellement en impossibilité technique de démolition, en attente du rachat des biens mitoyens. Vingt autres logements acquis récemment feront très prochainement l’objet d’une étude technique en vue de leur démolition", a conclu le ministre Crucke.