Un peu plus d’une semaine après avoir, enfin, accepté la démission de Manuel Dony de son mandat d’échevin, le conseil communal de Grâce-Hollogne s’est réuni jeudi soir, cette fois selon le calendrier habituel. Comme convenu lors de la précédente séance, le point relatif à la réduction d’une unité du nombre d’échevins dévolus légalement à la commune y avait été reporté à l’ordre du jour.

À nouveau, le bourgmestre Maurice Mottard, à l’initiative de ce point, rappelons-le, a plaidé pour le report. " Une dernière fois ", a-t-il d’emblée précisé. " En deux mois, je pense, comme beaucoup, qu’une solution au remplacement d’un échevin aurait dû être trouvée. Continuer de la sorte, avec le temps qui passe, ne fait que conforter l’idée de celles et ceux qui pensent que l’on pouvait sans problème réduire le collège d’un de ses membres ."

Et de poursuivre en épinglant l’économie de 4 000 € que représente, en un mois, cet échevin en moins… " Et le 25 mars, date du prochain conseil communal, l’économie réalisée sera de 8 000 €. Ce qui est budgétairement très positif ."

De quoi peut-être aider à mieux avaler les 14 000 € d’astreintes que la commune est susceptible de devoir verser à Manuel Dony après qu’il a saisi le tribunal de première instance à la suite de la non-acceptation de sa démission le 28 janvier dernier… À ce propos, le bourgmestre a indiqué que la décision se fait toujours attendre.

Le nouveau report de ce point source de divergences est-il le signe d’un apaisement entre les tendances Mottard/Dony ? Entre des personnes que l’on ne veut pas ou plus voir et des mandats estimés injustement répartis, le trio de la fédération liégeoise du PS assurant une mission de tutelle sur la locale de Grâce-Hollogne est-il parvenu à un compromis ? Les contacts devaient se poursuivre en ce sens… Et quid d’Ecolo ? Plus que jamais, sans doute, la question de son maintien dans la majorité se pose…