Ce dimanche, à la veille de la Journée internationale contre le racisme et les discriminations, une action sera menée à Liège contre le racisme.

Liège rejoint ainsi 14 autres villes belges où la Plateforme 21/3 dénonce la discrimination croissante, encore plus aujourd’hui en temps de guerre et de pandémie.

Une action nationale à l’occasion de la Journée contre le racisme est une tradition annuelle depuis 2018. Cette année-là, plus de 150 organisations de la société civile, petites et grandes, de toute la Belgique se sont unies dans la Plateforme 21/3. Autour du 21 mars, ils se retrouvent toujours dans la rue. Depuis l’an dernier, le choix s’est porté sur les actions locales.

Ce dimanche, des manifestations auront lieu à dans plusieurs villes dont Liège. En Cité ardente, il y aura une manifestation contre le racisme. Une marche débutera à 12 h 30, place du marché et se terminera place du XX août.

Des organisations telles que la FGTB, La CSC, le Cepag, le Centre d’Action Laïque, la Voix des sans-papiers de Liège, le Collectif Liégeois de Soutien aux sans-papiers ; le Front Anti-Fasciste, le Cercle des Étudiants Africains… participent à cette marche. À l’arrivée place du XX août, un événement de clôture aura lieu avec des intervenants de la société civile, les syndicats et des représentants de la jeunesse et se terminera avec une petite performance musicale.

“Il est important que nous nous levions contre le racisme, également à Liège”, explique Serge Kabiligi de la Plateforme 21/03. “Le racisme à l’école, dans l’espace public, sur le marché du travail,… le racisme structurel est présent dans tous les coins et recoins de notre ville. Et à l’échelle nationale, les signalements de discrimination, de discours de haine et de crimes racistes augmentent de manière alarmante. En ces temps difficiles, les personnes en fuite reçoivent un traitement différent (inscription, accueil, etc.) en fonction de leur couleur de peau et de leur origine. C’est totalement inacceptable et doit cesser immédiatement. La solidarité envers les réfugiés ukrainiens est une belle preuve de solidarité. Cette solidarité doit en encourager d’autres, notamment envers les sans-papiers, réfugiés d’hier, qui revendiquent la régularisation avec des critères clairs et une commission permanente indépendante.”

“Non seulement ici, mais partout dans le monde, les gens manifestent à l’occasion du 21 mars”, ajoute-il. “Le racisme nous divise et détruit des vies. C’est pourquoi il est plus que jamais nécessaire de faire entendre nos voix et de défendre l’égalité des droits avec de nombreuses personnes dans la rue. La solidarité est notre arme la plus puissante.”

La Plateforme 21/03 défend plusieurs revendications à Liège, comme la création d’une charte anti raciste pour les bars du Carré, la solidarité avec tous les réfugiés. “Les sans-papiers d’aujourd’hui sont les réfugiés d’hier. Ils résident aussi à Liège, et ont besoin d’un soutien dans leur lutte pour la régularisation, contre la précarité et la surexploitation”.