Il n’y a pas qu’à la Côte belge que l’augmentation des cas de coronavirus a engendré un renforcement des contrôles. Et ce durant ce premier week-end après les nouvelles mesures sanitaires décidées par le conseil national de sécurité.

À Liège, la police locale avait annoncé sa décision de renforcer ses moyens et de verbaliser de manière plus stricte. Place donc désormais, après une phase d’information et de sensibilisation, à la répression, le nombre de patrouilles ayant été augmenté.

Quant aux contrôles, lesquels ont eu lieu durant ce week-end qui était aussi celui du début - plutôt mitigé - des soldes d’été, ils ont été axés principalement sur le secteur horeca, les parcs et les endroits fréquentés. Dans le premier cas, cinq cafés liégeois étaient dans le collimateur.

Du côté des parcs, celui particulièrement fréquenté de la Boverie ayant été épinglé, les fortes chaleurs de ces derniers jours ont entraîné une hausse de leur fréquentation. Laquelle était toutefois moindre ce dimanche, tout comme il n’y avait pas non plus foule sur le marché de la Batte.

Port du masque et horeca

Les priorités de la police avaient trait au port du masque, au respect des règles dans l’horeca et à plusieurs "hots spots". La mission quotidienne des agents, assistés par la police fédérale, étant de réprimer tout rassemblement de plus de 10 personnes.

Une équipe de motocyclistes était par ailleurs chargée de faire respecter le Code de la route. En outre, le dispositif spécifique au marché dominical de la Batte avait lui aussi été renforcé avec la même mission de contrôle voulu strict par le niveau fédéral.

Ce dimanche en fin de journée, la police de Liège diffusé un premier bilan chiffré. Lequel a fait état d’une moyenne d’une moyenne de 35 PV relatifs au Covid-19 qui ont été dressés vendredi et samedi.

Ces derniers ont concerné des particuliers pour non-respect du port du masque dans une zone obligatoire (la Batte et le piétonnier) et des établissements horeca pour non-respect des heures de fermeture et des mesures sanitaires. Ce sera au bourgmestre de Liège de statuer le cas échéant sur une éventuelle fermeture.

Bruno Boutsen