C’était en juin dernier : un riverain alertait les autorités suite à une pollution anormale du Geer à l’argent, à l’arsenic et au mercure. La source n’était pas identifiée et une plainte avait été déposée auprès de la police régionale de l’Environnement.

Depuis lors, une enquête est en cours et le sujet a fait parler de lui lors du conseil communal de Waremme. Et ce par l’entremise de l’élu Waremme Alternative Lionel Henrion, lequel a interrogé l’échevin Julien Humblet (PS). Ce dernier ne niant d’ailleurs pas le problème qui touche également la commune d’Oreye.

Il y a peu, c’était au tour du député wallon Rodrigue Demeuse (Ecolo) de poser une question à la ministre de l’Environnement. Laquelle évoque plusieurs épisodes successifs identifiés par SOS Environnement Nature. La source de la pollution n’ayant quant à elle pas encore pu être identifiée.

Mais la ministre de préciser que plusieurs hypothèses ont été avancées. Dont celle d’un déversement direct de gadoues de fosses septiques dans le Geer. Après vérifications, tout s’est toutefois révélé en ordre. En outre, un incident survenu en août dernier chez Hesbaye Frost a donné lieu à un P.-V. à son encontre.

Mais en juin, au moment des phénomènes constatés par les riverains, aucun incident n’a été relevé. En août, l’agent de garde a constaté sur le Geer la constitution de flocs de boues. Lesquels s’expliqueraient par un phénomène de fermentation qui pourrait remettre en suspension divers éléments. Dernière hypothèse : le lessivage de terres agricoles qui pourrait expliquer la présence de divers éléments. À noter que les derniers prélèvements réalisés montrent une concentration toujours trop élevée mais dans une proportion moindre.