Comme déjà indiqué dans ces pages, les débats se sont surtout concentrés sur les points rajoutés à l’ordre du jour du conseil communal de ce lundi soir à Huy. Lesquels avaient notamment trait pour rappel à plusieurs motions relatives à des sujets d’actualité tels que la gare SNCB ou Liège Airport.

Mais cela n’a pas empêché d’autres dossiers de (re) faire surface. Il en fut ainsi de cette taxe sur l’absence d’emplacement de parcage qui avait déjà fait jaser en son temps. Comme exprimé par l’échevin des Finances Jacques Mouton (MR), une modification de ce règlement fiscal adopté en novembre dernier a été souhaitée par le collège.

Alors qu’il s’agissait en l’espèce d’une exonération relative aux lieux publics, l’opposition Défi et Ecolo n’a pas manqué de réagir. Grégory Vidal épinglant "une absence totale de logique" avec les autres taxes hutoises visant les parkings. Et d’y voir "une taxe sur mesure pour la Maison Près la Tour qui doit être reconvertie en pôle culturel".

Si le bourgmestre f.f. Eric Dosogne (PS) a balayé cet argument, évoquant à ce sujet un bâtiment classé, Rodrigue Demeuse a salué ce retour en arrière du collège. Mais de juger que ce dernier n’est pas suffisant. "Cette taxe absurde et injuste reste problématique pour les lieux sportifs, les commerces, les hôpitaux…".

Pas de quoi toutefois faire changer d’avis la majorité, la taxe étant pour elle "unique et compensatoire". En outre, le dossier relatif aux immeubles effondrés de la rue Neuve est revenu au conseil. L’acquisition par la Régie foncière des parcelles concernées, pour un montant global de près de 800 000 euros, a été adoptée à l’unanimité. Non sans une dernière passe d’armes entre le PS et Ecolo, le premier estimant que "la Ville a maintenu le cap avec les propriétaires" et le second évoquant "une perte de temps".