Le point était inscrit ce lundi soir au conseil communal… Liège a décidé de vendre quelque 484 déshumidificateurs, restes de la gestion des terribles inondations de juillet. Précisément, il fallait marquer son accord sur le montant de vente des articles mis sur un site d’achats en ligne…

Une bonne idée ? Pas pour le PTB, Vega et les Engagés. Pour ces trois partis d’opposition en effet, la décision est hâtive alors qu’une certaine prudence est à observer face à de possibles nouvelles inondations. "Nous estimons en effet que c’est prendre un risque pour un retour financier au final assez faible", a indiqué David Ambrosio (PTB). "Clairement, il y a un défaut de prévoyance", a poursuivi de son côté François Schreuer (Vega). "J’estime qu’il aurait été plus judicieux de conserver et mutualiser ces appareils. D’autant que c’est un matériel difficile à trouver et qu’on constate une pénurie de nombreux composants". Un avis partagé par Benoît Bouchat (Les Engagés).

Difficile à conserver

Face à ces inquiétudes, l’échevine du Logement, Maggy Yerna, a toutefois pu justifier cette décision… logique. Du moins à en croire le rapport établi par les services techniques. "Ces appareils sont en effet difficiles à conserver si on ne les fait pas ‘tourner’et donc si on ne les utilise pas", a-t-elle expliqué. En d’autres termes, les entreposer dans un grenier reviendrait à les rendre obsolètes au bout d’un certain temps. "Par ailleurs, il s’agit d’un matériel énergivore et nous espérons que, en cas de besoin, les générations futures seront moins chères à l’usage".

Si vous désirez acquérir un déshumidificateur en seconde main, c’est donc à la Ville de Liège qu’il faut s’adresser… prix de base : 50 euros.