Le service Cardiologie du CHR de la Citadelle a équipé récemment son premier patient d’une LifeVest®, le premier défibrillateur portable intégré à un harnais. Cet équipement permet d’optimaliser et de sécuriser l’encadrement des patients cardiaques sévères.

Pesant moins d’un kilo et revêtant la forme d’un gilet, la LifeVest, développée par la société Zoll, est munie d’un moniteur et d’électrodes permettant la surveillance ainsi que la délivrance d’un choc électrique afin de sauver la vie du patient.

"Elle est destinée aux patients présentant un risque élevé de mort subite", explique le Dr Pierre Troisfontaines, chef de service de cardiologie au CHR de la Citadelle. "Dans certaines affections cardiaques graves, l’implantation d’un défibrillateur interne est nécessaire ; toutefois, certains patients ne peuvent pas en bénéficier directement (temps d’optimalisation du traitement, critères de remboursement,…). Dès lors afin de protéger ces patients d’un trouble du rythme majeur telles que la tachycardie ventriculaire et fibrillation ventriculaire, nous pouvons leur proposer de manière transitoire le port de ce dispositif. Le patient peut vivre normalement, et si une arythmie est détectée, elle sera directement prise en charge par ce gilet".

En effet, la LifeVest va alerter le patient et son entourage par des vibrations, une alarme sonore et des messages vocaux, que le patient peut arrêter volontairement à tout moment. Sans réaction de sa part, et après diffusion d’un gel contenu dans des pastilles intégrées au gilet, plusieurs chocs électriques seront alors délivrés pour normaliser les battements cardiaques anormaux. "Toutes les données sont par ailleurs monitorées et gérées à distance par l’équipe de télécardiologie de la Citadelle", poursuit le Dr Troisfontaines. "Car la LifeVest a également une autre fonction, celle d’analyser en permanence le rythme cardiaque et l’activité du patient après la sortie de l’hôpital".

Financement

Les diverses études réalisées démontrent d’autres avantages de ce dispositif pour le patient et sa famille : une confiance retrouvée dans la vie de tous les jours en diminuant le stress lié à un risque de mort subite, une sensibilisation concernant la surveillance quotidienne à réaliser ou encore des changements comportementaux.

Bien évidemment, cette nouvelle technologie à un coût certain, actuellement non remboursé en Belgique. Son financement est pris en charge par le service de cardiologie et par le fond de recherche et d’innovation du CHR.

Pour l’hôpital de la Citadelle, cette innovation est porteuse d’excellence : "La LifeVest est clairement un pas supplémentaire vers une télémédecine de haute qualité", conclut Jean Louis Pepin, directeur médical, "car la crise sanitaire a accéléré nos ambitions de faire sortir l’hôpital de ses murs. La technologie doit permettre un suivi de patients plus agile et plus confortable à domicile par exemple, sans jamais radiner sur l’excellence".

J.-M. C.