Le non-respect des uns est payé par tout le monde…

Dès 2020, chers Sérésiens, voici ce que vous coûtera la taxe forfaitaire sur la collecte et le traitement des déchets ménagers : 94 € pour les isolés, 125 € pour les ménages de deux personnes, 146 € pour les ménages de trois personnes et 157 € pour les ménages de quatre personnes. Soit une augmentation allant de 22 à 54 € ! Petite exception toutefois pour les ménages de plus de quatre personnes pour lesquels la taxation a également été fixée à 157 €. Clairement, d’un coup, ça fait mal et on peut comprendre le mécontentement de la quarantaine de citoyens venus assister mardi soir au conseil communal de Seraing…

Mais pourquoi une telle augmentation ? L’échevine de l’Environnement, Laura Crapanzano, a répété ce qu’elle a déjà eu l’occasion d’expliquer : l’obligation de la Région wallonne d’atteindre 100 % du coût vérité, soit répercuter via la taxe le coût réel des déchets (89 % en 2019), sous peine pour Seraing (sous plan de gestion) de voir son budget 2020 non approuvé par la tutelle, ainsi que l’indexation de 4,8 % des tarifs d’Intradel pour 2020.

Pour le libéral Fabian Culot, s’il ne nie pas cette réalité, il ne faut pas non plus se trouver des excuses… Et de reprocher à la majorité socialiste précédemment en place d’avoir "joué au yoyo" avec cette taxe déchets… Que le taux ait augmenté pour les ménages produisant le plus de déchets ou diminué pour tous, l’état de (mal) propreté de la ville ne s’est guère amélioré et ce sont toujours quelque 35 tonnes de dépôts clandestins qui sont collectées chaque semaine ! Comme en atteste encore la photo ci-jointe prise mardi soir au Bois de Mont à Jemeppe…

"Si l’on paie plus aujourd’hui, c’est parce que certains ont produit des déchets de façon folle ! Plus il y a d’incivilités et plus cela grève le budget de la ville", a insisté Fabian Culot.

Réduire la facture…

Pourtant, des exceptions et aides sociales existent : la Ressourcerie collecte gratuitement et à domicile toutes sortes d’encombrants, les PMC et papiers/cartons sont ramassés devant les portes… À cela vont s’ajouter le sac P + MC dès le 1er décembre dans lequel on pourra mettre davantage de matières plastiques, l’octroi de sacs biodégradables pour les déchets verts pour les ménages disposant toujours de sacs-poubelles ou encore la baisse des taux sur les kilos et levées supplémentaires. Mais force est de constater que cette photo laisse planer de gros doutes sur "l’envie" de certains Sérésiens de trier…

Là où ils se rejoignent tous par contre, peu importe l’appartenance politique, c’est sur le fait que les ménages qui font des efforts en triant ne sont pas récompensés.