Ce jeudi, de 10 à 17 heures, le Standard organisera la seconde édition de son Job Day au cœur même du Club Affaires du stade de Sclessin.

"Lors de la première édition, nous avions rassemblé 25 entreprises pour un total de 600 candidats", lance Benjamin Mignot, directeur commercial du club liégeois. "Le Covid nous a évidemment empêchés de rééditer l’expérience en 2020 et 2021 mais nous sommes heureux de pouvoir, à nouveau, ouvrir nos portes aux entreprises et aux demandeurs d’emploi."

"Au départ, on voyait que nos partenaires cherchaient des travailleurs et demandaient à afficher les offres d’emploi. On a alors eu l’idée de ce Job Day, on s’est dit que ce serait bien pour le dynamisme de la région. On se veut ainsi être un facilitateur de business, on fait partie des éléments qui doivent contribuer à ce que le business se développe à Liège et en Wallonie."

Bien conscient du rôle qu’il peut jouer dans le secteur économique liégeois et wallon, le club principautaire se met à la disposition des différents acteurs du secteur.

"Cette année, nous aurons 40 entreprises. Le but n’est évidemment pas de concurrencer les salons de l’emploi ou les entreprises spécialisées dans ce domaine comme le Forem, qui figure parmi les 40 entreprises représentées ce jeudi. En organisant cette journée, nous n’avons aucun but de lucre. Cet événement s’inscrit dans une stratégie du club qui est de jouer un rôle central en dehors du terrain et de se positionner comme acteur du développement économique. Le Standard a un rôle social et sociétal. On n’ambitionne pas d’étendre le projet ou de le délocaliser. C’est aussi, pour les demandeurs d’emploi, l’occasion de vivre une expérience différente, moins formelle que les voies classiques pour trouver de l’embauche. Nos portes sont évidemment ouvertes à toutes et à tous."

En fin de journée, le Standard organisera un petit cocktail auquel pourront participer l’ensemble de ses partenaires. "Beaucoup seront présents lors de cette journée de prospection mais pour ceux qui ne le seront pas, nous les inviterons sur le coup de 16 heures pour qu’ils voient comment cela se passe. Par la suite, nous organiserons un petit cocktail durant lequel nous mélangerons les différents exposants et partenaires pour un apéro networking. Il y avait aussi une volonté de rencontrer nos partenaires dans un cadre différent de celui que nous connaissons habituellement avec les matchs."

Kevin Sauvage