Liège L’homme a trouvé une méthode peu banale pour calmer ses frustrations.

Xavier a comparu détenu devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre d’avoir incendié trois véhicules dont un véhicule de police !

L’homme a trouvé cette méthode pour pallier des frustrations que tout un chacun a pour habitude de régler de manière bien moins expéditive et surtout illégale…

En effet, quand il est contrarié, Xavier incendie une voiture. C’est ainsi qu’il n’a pas hésité à mettre le feu à un véhicule d’intervention de la police de Liège.

Le 22 octobre dernier, il a eu une altercation avec un homme alors qu’il promenait son chien. Il n’en a pas fallu davantage pour qu’il boute le feu au véhicule de cette personne. "L’idée de bouter le feu à son véhicule m’est venue. Je l’ai fait le soir-même. J’ai trouvé cela trop facile. C’est pour cela que je l’ai reproduit", a expliqué Xavier devant la juge…

Le 30 octobre de la même année, Xavier se trouvait sur le parking d’une grande surface. Il a vu un véhicule de police se stationner. Xavier a fait une remarque. Les policiers l’ont contrôlé et fouillé. Il portait une arme blanche. Un procès-verbal a été dressé. Un peu plus tard, par vengeance, il a incendié une Toyota appartenant à la zone de police de Liège. Il a pris un sac de détritus auquel il a mis le feu avant de le placer sous la voiture.

Le 11 novembre suivant, c’est lorsqu’on lui a refusé l’entrée à une soirée qu’il a décidé d’exprimer sa frustration. Il a eu une altercation et a montré un couteau avec une lame de 10 à 15 centimètres. Il s’est ensuite rendu près d’une Peugeot à laquelle il a bouté le feu. Il a été filmé par des caméras de vidéosurveillance. "J’étais à la mutuelle depuis 6 mois. J’étais en dépression. Avant, je n’avais jamais eu l’idée de régler mes conflits de cette manière."

Le parquet a souligné l’assuétude à l’alcool du prévenu, la répétition mécanique des comportements et la légèreté avec laquelle il avait commis les faits. Le ministère public a requis une peine de 15 mois de prison avec sursis probatoire partiel. La défense a plaidé un sursis probatoire ou une peine de travail pour son client.