Le Hutois Philippe Charlier, gérant d’une société de dépannage bien connue dans la région, ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Et il le reconnaît: il a été distrait. Et c’est d’ailleurs pour ne pas que d’autres se trompent qu’il a largement partagé sa mésaventure sur les réseaux sociaux. Avec de nombreuses réactions… "J’ai eu 40 000 vues sur Tik Tok avec ce post", s’étonne-t-il.


L’erreur? Philippe Charlier s’est rendu ce week-end à la station Q8 de Verlaine et s’est servi machinalement à la pompe diesel sans se rendre compte qu’en réalité, il se trouvait à une pompe-test qui délivre du diesel renouvelable, tout nouveau type de carburant, plus écologique mais aussi beaucoup plus cher: 3,35€ le litre à la pompe verlainoise (contre environ 1,6€ le litre pour du diesel classique). "En fait, étant souvent en déplacement, je prends mon essence sur les autoroutes, souvent à des endroits différents, sans regarder le prix. À la caisse, je me suis pris une douche froide: 244€ pour mon plein de 73 litres… J’ai payé car il n’y a pas de raison. Je ne conteste rien. Mais ça ne m’arrivera plus. Je n’ose imaginer si j’avais fait le plein avec une de mes dépanneuses. J’en aurais eu pour 600€. J’invite donc chacun à bien regarder le prix à la pompe, pour ne pas avoir de surprise. Et peut-être serait-il intéressant de mieux signaliser ce type de pompe-test, comme un capot sur le pistolet comme pour l’AdBlue, d’autant plus que tout ça est encore très nouveau. On m’a dit que je n’étais pas le premier distrait à avoir vécu cette mésaventure. Beaucoup ne connaissent pas encore l’existence de ce diesel bio…"

Sept stations test en Belgique

La société Q8 avait pourtant largement communiqué sur ce nouveau projet en octobre dernier. La station Q8 de Verlaine (dans les deux sens) est depuis quelques semaines une des sept stations belges, et la seule en Wallonie, à proposer ce tout nouveau carburant: le diesel HVO100 (Neste MY Renewable Diesel), fabriqué à partir de matières premières 100% renouvelables.

L’entreprise Q8 a introduit ce diesel renouvelable à grande échelle en Belgique via un partenariat avec la société finlandaise Neste, premier producteur mondial de diesel renouvelable.

Ce diesel bio permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à… 90% par rapport au diesel fossile.

Il est produit à partir de graisses usagées, de matières résiduelles et d’huiles végétales et peut être parfaitement ravitaillé dans les moteurs diesel traditionnels, sans nécessiter la moindre modification.

D’abord testé sur les camions

Le biocarburant avait d’abord été testé dans plusieurs stations de ravitaillement pour camions et est aujourd’hui lancé sur tout le marché belge des voitures. Et l’ambition à terme est de l’étendre bien au-delà des sept stations-service pilote (actuellement Q8 Verlaine, Zaventem, Bruxelles, Rotselaar, Mechelen, Lokeren, Ranst).

Si ce diesel renouvelable veut aider les utilisateurs à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (d’au moins 20 millions de tonnes par an d’ici 2030), il a un certain coût… Et à l’heure où le prix de l’essence bat tous les records et qu’un plein devient un luxe, il vaut mieux être averti… Philippe Charlier l’a appris à ses dépens.