Liège

Véronica Cremasco, tête de liste à la Région (Ecolo), répond à nos questions...

Européenne, fédérale et régionale… l’élection est triple cette année. En Belgique, les citoyens ne seront plus appelés aux urnes avant 2024 ! Qui plus est, depuis la 6e réforme de l’État, les compétences de nos Régions sont renforcées et les défis à relever à ce niveau de pouvoir sont plus importants que jamais, tant en matière d’emploi que de santé ou d’environnement.

Pour comprendre les enjeux liégeois qui se présentent, nous avons donc posé les mêmes questions à nos 5 têtes de listes liégeoises pour ces élections régionales. Des candidats qui seront appelés, pour certains, à diriger la Région wallonne et/ou, la Fédération Wallonie-Bruxelles durant 5 ans. En quelques réponses, ils nous dévoilent leurs priorités liégeoises sur des compétences purement régionales.

1. Pour 2019-2024, quelle est la priorité en matière d’emploi dans le bassin liégeois ? "Il faut diminuer la pression sur les emplois existants (temps de travail, salaire, formation,…) et en créer de nouveaux dans les champs de l’économie sociale, coopérative, des petits indépendants, du non marchand. Le politique ne peut réduire sa mission à accueillir des multinationales. Notre région a du potentiel, par exemple dans l’alimentation en circuits courts, l’économie circulaire, la culture".

2. Le tram est "acquis", quelle est désormais la priorité en matière de mobilité à Liège pour fluidifier le "trafic" ? Une autre ligne de tram ? Mobilité alternative ? "Construire une métropole demande d’interconnecter ses multiples centres : Liège, Seraing, Herstal, Ans, Fléron, Visé, Esneux,… avec des solutions adaptées pour chacun. Le tram prolongé devrait se connecter à des bus plus efficaces et moins polluants. Le réseau aurait dû être réorganisé avant les travaux ! Idem pour le vélo. Et, pour compléter l’offre, le projet de RER liégeois sur les rails existants. Il faut compléter le REL et rouvrir des points d’arrêts".

3. Le schéma d’arrondissement de Liège prévoit 45.000 nouveaux logements d’ici 2035… C’est la référence. Est-ce suffisant ? D’autres balises sont-elles nécessaires ? "C’est la base minimale et indispensable pour atteindre l’objectif du stop béton en 2050. Objectif acté même par le gouvernement MR-CDH ! Ce schéma tente de recentrer la construction. Le problème : les politiques s’engagent, puis octroient des permis en oubliant l’objectif commun. Il faut soutenir l’effort, et vérifier l’action politique".

4. Une priorité en matière de bien-être animal ? "Le bien-être animal est une priorité pour Ecolo et l’a toujours été. Par exemple, en Wallonie, on a voté pour l’étourdissement dans les filières d’abattage, avec une abstention".

5. L’idée la plus saugrenue entendue, lue dans un programme durant cette campagne c’est… Joker

6. Le parti infréquentable est… "Tous les partis d’extrême droite. On est plus fort ensemble… la solidarité humaine est mon guide politique".

7. La coalition idéale à la Région c’est… "Une coalition qui va vraiment changer les choses, qui construit, pas qui subit, qui unit, pas qui oppose. Une coalition de la transition écologique et solidaire."