Devant la cour d’appel de Liège, Ozkan pourrait bénéficier d’une absorption de peine suite à une précédente condamnation du tribunal correctionnel de Verviers pour avoir commis un attentat à la pudeur sur la fille de sa compagne, une fillette alors âgée de douze ans à l’époque des faits. L'attentat à la pudeur se serait produits à Verviers, le 24 avril 2019.

Ce jour-là, la maman de la jeune fille s'était rendue chez son frère qui habite à une rue de son domicile. Ella avait laissé sa fille et son compagnon ensemble. “Ma fille m’a envoyé un message me suppliant de revenir à la maison”, explique la maman. “Je lui ai directement téléphoné, mais elle a raccroché. Elle m’a dit qu’elle ne pouvait pas répondre. Je lui ai dit qu’elle me faisait vraiment peur.” La maman s’est précipitée chez elle. “J'ai accouru chez moi et ma fille était en pleurs. Elle m'a expliqué qu’il lui avait demandé de toucher son sexe et l’avait embrassée.” A l’annonce de ces faits, la dame a demandé à son compagnon des explications. “Il s’est directement énervé. Il s’est habillé. Il a pris son GSM et son chargeur. Il est parti en Turquie le lendemain alors que ce n'était pas prévu. Son patron n’était même pas au courant Il a prétendu que sa soeur était malade !”

Lors de sa comparution devant la cour d’appel de Liège, le prévenu a nié les faits. “Ces choses-là ne sont pas arrivées”, a-t-il expliqué. “Elle l’a inventé ou rêvé.” Le parquet général estime que les faits sont établis. Depuis les faits, le prévenu a été condamné par le tribunal correctionnel de Verviers pour harcèlement envers la mère de l’enfant. Le parquet général ne s’est pas opposé à une absorption. La défense a plaidé l’acquittement au bénéfice du doute. L’arrêt sera prononcé dans un mois.