Liège

La FGTB de Verviers-Ostbelgien ne veut pas de l'ancien secrétaire d'Etat à la Cité lainière. En tout état de cause, elle bat le rappel pour lui réserver un accueil digne de lui..

Après avoir été pressenti en région liégeoise en région pour y donner une conférence et après y avoir reçu une fin de non recevoir, Théo Francken pourrait très prochainement donner sa conférence à Verviers. Une présente en terre lainière qui n'est pas du tout du goût de la La FGTB de Verviers-Ostbelgien. "Nous avons été informé par le réseau des Antifascistes liégeois de la possible tenue, dans l’arrondissement de Verviers, d’une conférence de Théo Francken", confirme Daniel Richard, Secrétaire Régional Interprofessionnel de la FGTB verviétoise. "Elle doit avoir lieu ce mardi en début de soirée. L’événement aura lieu à partir de 18 heures, à l’Hôtel Verviers, rue de la Station."

Selon Daniel Richard, cette date avait été retenue pour permettre à Théo Francken de se produire à Barchon et/ou Hermalle. "Mais al zone de police Basse-Meuse aurait interdit cette prestation en raison de troubles à l’ordre public qu’elle était susceptible de générer. Raison pour laquelle, l’ex-cité lainière aurait été choisie comme… base arrière ?"

Du coup, la FGTB de Verviers-Ostbelgien est bien décidée à empêcher la tenue de cette conférence. "Nous avons adressé un courriel aux autorités communales pour s’émouvoir de cette initiative qui a toutes les allures d’une véritable provocation. Les propos de Théo Francken flirtent régulièrement avec l’illégalité du racisme et de la xénophobie. Par ailleurs, à plusieurs reprises, il a fait assurer, lors de soirée du même type, sa protection par un groupuscule nazillon".

Et si cette conférence est bien maintenue, l'ancier secrétaire d'Etat à l'asile sera bien reçu. "Dès lors que l’organisation de cette agression politique est présentée comme une initiative privée organisée dans un cadre privé, la FGTB de Verviers-Ostbelgien invite ses militants, le monde associatif verviétois, les citoyens attachés à la démocratie et à un vivre ensemble fondé sur le respect de tous, à se réunir aux abords publics de l’Hôtel Verviers, ce mardi à partir de 18 heures, pour exprimer pacifiquement que la haine et le rejet ne passeront pas à Verviers".

Ambiance...