Cette culture comprenait plus de 1 600 plants!

Le tribunal correctionnel de Verviers a condamné, mardi, un Sérésien de 30 ans à une peine de trois ans de prison, avec sursis, pour avoir mis en place une culture de cannabis de 1 641 plants à Pepinster. Celle-ci avait été démantelée en janvier 2019 après le vol de la dernière récolte. Son complice, âgé de 53 ans, a écopé d'une peine de travail de 120 heures. 

En janvier 2019, les exploitants d'un hangar, situé à Pepinster, ont averti le propriétaire de l'espace voisin que sa porte était grande ouverte. Les policiers y ont découvert deux chambres de culture professionnelles et des restes d'une culture récoltée à la va-vite, les deux prévenus ayant admis avoir été braqués et délestés de leur culture.

Les enquêteurs ont rapidement établi que le bail de location avait été établi au nom du quinquagénaire. L'enquête de voisinage permettra de déterminer que les individus avaient des activités illégales, utilisant beaucoup plus d'électricité que nécessaire. Les occupants, qui utilisaient de nombreux véhicules de location pour transporter leur matériel, arrivaient tardivement dans la journée et repartaient au petit matin.

Le quinquagénaire, qui s'occupait du bail, a été reconnu sur les lieux en compagnie d'une deuxième personne, identifiée plus tard comme son neveu, un jeune homme de 30 ans impliqué quelques années auparavant dans des faits de culture de cannabis.

Interpellé à Charleroi au moment d'embarquer pour la Sicile, le quinquagénaire a d'abord nié les faits avant de reconnaître son implication, sans pour autant donner aux autorités l'identité de son accompagnant. Localisé en Sicile, ce dernier se livrera finalement à la police belge en janvier 2020. Il niera toute implication jusqu'à ce que son ADN soit retrouvé dans la plantation de Pepinster...

Les deux prévenus avaient finalement reconnu être des hommes de paille d'un réseau.