Une résidence-services aux étages de l’ex-Inno, sur la place Verte de Verviers ? Le CPAS aussi à l’ancienne poste et bonnes nouvelles pour les crèches

Noshaq (l’ex-Meusinvest) pourrait devenir maître des bâtiments et les reconvertir, selon un bail emphytéotique à négocier avec la Ville.

Franck Destrebecq

Maintenant que la place Verte est rénovée, il est "urgent" de donner une nouvelle vie aux rez-de-chaussée commerciaux des bâtiments de l’ex-Innovation, qui appartiennent à la Ville de Verviers. Cette supplique a été exprimée au conseil communal de ce lundi soir par Hajib El Hajjaji (Écolo), lequel a demandé "une issue", que ce soit via "un opérateur comme Noshaq" mais avec un projet "dont on ne sait pas grand-chose", ou via une autre solution.

Bourgmestre faisant fonction et échevin des Finances, Alexandre Loffet ne s’est pas hasardé à donner un timing. Mais il a indiqué que la Ville de Verviers avait le choix d’avoir recours à un bail emphytéotique. "Mais je ne vais pas m’aventurer à citer le nom d’un emphytéote possible." Car si "l’objectif est d’aller vite pour ne pas laisser les bâtiments vides, il faut le faire avec méthode".

Il ne serait donc plus question de revendre cet ensemble d’immeubles (qui donne aussi sur la place du Martyr, à l’ancien Videosquare), que la Ville avait acheté 4,1 millions d’euros en 2016. Il n’y a pas d’acquéreur pour le prix de vente estimé dans un premier temps à 1,9 million puis réévalué à 2,6 millions.

C’est pourquoi la piste du fonds d’investissement liégeois Noshaq (ex-Meusinvest) est en discussion, via sa filiale immobilière Noshaq Immo, qui a notamment réalisé la reconversion de la Grand-Poste de Liège.

En concurrence avec le projet du CPAS à côté de la Barcarolle ?

L’idée en cours de discussion pour l’ex-Inno de Verviers est cependant bien loin de ce qui a été fait en bord de Meuse. Ainsi, Freddy Breuwer (MR) a glissé lors du conseil communal, à l’occasion d’un point concernant le CPAS, qu’il s’agirait d’aménager une résidence-services. L’ancien président du Centre public de l’action sociale a aussi dit son incompréhension face à ce possible projet, alors que le CPAS projetait de construire une résidence-services à côté de sa maison de repos de la Barcarolle, à Stembert (mais ce projet a été mis en veilleuse pour 2023, le temps d’étudier sa rentabilité financière).

20 000 € par an et toutes les charges pour Noshaq ?

Alors, une résidence-services (ou des appartements pour personnes âgées, comme on nous l’indique) au milieu de la place Verte et de la place du Martyr ?

Selon nos informations, ce serait aux étages des bâtiments en question, les rez-de-chaussée restant dévolus à du commerce. Noshaq Immo n’achèterait pas les bâtiments mais en deviendrait "maître" via un bail emphytéotique de longue durée (90 ans ?) au terme duquel le bien reviendrait à la Ville. Une première estimation de cette mise à disposition a été chiffrée au niveau communal, avec une emphytéose de 20 000 € par an. Noshaq Immo s’acquitterait en plus du précompte immobilier (80 000 € par an) et financerait toute la reconversion des bâtiments, tout en percevant les futurs loyers.

Répétons que rien n’est fait mais qu’il s’agit là, à notre connaissance, de l’état actuel de discussions qui ne sont pas ébruitées sur la… place publique.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be