Le tribunal correctionnel de Verviers s'est penché mardi sur un dossier relatif à une tentative de meurtre, commise le 22 août dernier en région verviétoise. Il est apparu d'emblée que les faits ont été commis dans le milieu de la toxicomanie. La victime et le prévenu, qui venait de sortir de prison, étant tous deux consommateurs de produits stupéfiants. Le jour des faits, il est reproché à un Disonais d'avoir porté deux coups de couteau à l'homme qui l'hébergeait depuis quelques jours.

"Ce jour-là, en rentrant chez moi, je lui ai demandé, sans ménagement, de quitter mon habitation. Il a accepté et alors que j'avais le dos tourné dans la cage d'escalier, j'ai reçu un premier coup de couteau derrière l'oreille puis un second au niveau du dos", a expliqué la victime lors de l'audience. Une version des faits corroborée par une voisine qui a porté secours à la victime.

"Interpellé une vingtaine de minutes après les faits en possession d'un couteau ensanglanté, le prévenu a indiqué aux policiers que la victime était une balance et qu'il ne la louperait pas", a indiqué le procureur du Roi qui est d'avis que la tentative de meurtre est établie. Le ministère public réclame 40 mois de prison.

L'avocat de la défense a plaidé en faveur d'une requalification des faits en coups et blessures volontaires et demande que son client, bien connu de la justice, puisse bénéficier d'un sursis probatoire.

Jugement le 26 octobre.