Le Musée des beaux-arts et de la céramique de Verviers propose une exposition consacrée à l’architecte Albert-Charles Duesberg, et visible jusqu’au 25 avril prochain.

Jusqu’à son décès, survenu en 1951, ce Verviétois construit énormément de bâtiments, surtout dans sa ville natale mais également à Liège, Bruxelles… Beaucoup sont encore visibles aujourd’hui.

A.-C. Duesberg n’est pas seulement architecte, il excelle aussi dans le dessin qu’il enseigne à l’Académie des beaux-arts de Verviers durant la Première Guerre mondiale aux côtés de Philippe Derchain. Il est également l’ami de Maurice Pirenne qu’il rencontre à Bruxelles lors de ses études et qui épouse sa sœur Maria.

Tout comme Philippe Derchain, Maurice Pirenne et Georges Le Brun font partie de la première génération "des Intimistes verviétois", ces artistes qui représentent des villages ou coins de nature de la région verviétoise. Une sélection de leurs œuvres, souvent dans des teintes douces, est visible lors de cette exposition.

Jusqu’en 1945, Albert-Charles Duesberg a fait partie de la commission administrative du musée communal dont le conservateur n’est autre que son beau-frère, Maurice Pirenne. Intégrer cette commission lui a permis de montrer son attachement pour le patrimoine et le défendre. Les documents présentés en exclusivité dans cette exposition ont été précieusement conservés par Mme Paul Hoffsummer, petite-fille de l’architecte, qui en a fait don au Centre international pour la ville, l’architecture et le paysage (CIVA). D’autres proviennent de la famille de l’architecte.

Cette première exposition consacrée à son travail s’articule autour de quatre thématiques : le dessin d’art ; les plans et le dessin technique ; les toitures plates ; et l’homme de convictions, entre tradition et modernité.