Après une première tentative échouée par la cheffe de groupe du CDH, le conseil communal doit se réunir ce mercredi 14 avril au Centre culturel de Verviers, boulevard des Gérarchamps à 19h30 pour une séance extraordinaire, sans présence du public, avec rediffusion en direct.

Un seul point est inscrit à l'ordre du jour : le retrait de la délibération du 21 septembre 2020 du conseil communal portant sur l'adoption de la motion de méfiance "mixte" qui avait permis à Jean-François Istasse (7e score) d'être installé bourgmestre. Cette motion incluait une motion collective à l'égard de l'ensemble du collège communal et trois motions individuelles à l'égard de la bourgmestre, du président de CPAS Hasan Aydin et de l'échevine Sophie Lambert. Ce retrait porte également sur la prise d'acte des renonciations à exercer le mandat de bourgmestre des conseillers Malik Ben Achour (PS), Antoine Lukoki (PS) et Said Naji (PS).

Le retrait de cette motion mixte permettra le dépôt d'une nouvelle motion et à la nouvelle majorité menée par Malik Ben Achour de s'installer.

Alexandre Loffet absent

Dans un mail adressé à la présidente du conseil communal Stéphanie Cortisse, l'échevin des Finances ex-PS Alexandre Loffet (dont le recours en annulation au Conseil d'Etat entrepris avec Muriel Targnion est toujours en cours) annonce qu'il ne sera pas présent lors de ce conseil communal spécial.

"Par leurs votes et leurs signatures en septembre 2020, ces Conseillers ont choisi de contourner les règles de la démocratie locale et aujourd’hui ces mêmes Conseillers nous imposent un Conseil avec un seul point à l’ordre du jour pour mieux récidiver au plus vite alors qu’il est établi depuis des mois que votre délibération est entachée d’illégalité; et ce au moment où la plus haute juridiction du pays s’apprête à rendre de sa décision qui clarifiera la situation", écrit-il. "Par mon absence demain, je marque mon refus d’être complice des manœuvres auxquelles certains élus verviétois s’adonnent sans scrupule en oubliant qu’ils ont juré d’obéir aux lois du peuple belge. Je n’ai jamais manqué un seul conseil communal depuis mon élection mais je n’ai pas été élu pour participer à une telle mascarade. D'ici là, je m'en tiens à faire mon travail, à répondre aux urgences de la Ville de Verviers dont ce point ne fait absolument pas partie, à respecter le choix des électeurs et la légalité que nous avons dû faire rétablir par le Conseil d'Etat".

Voilà qui annonce la couleur des prochains jours en Cité lainière.