Le dossier avance pour le dossier de réhabilitation et d’extension du bâtiment historique dit "Halle aux poulets" : le collège a rendu un avis favorable jeudi.

Le projet dessiné par le bureau d’architecture "Contraste Architecture" prévoit la création de 21 appartements, (ou 17 logements et un plateau de bureau), un garage intérieur comprenant 9 places de parking et l’aménagement d’une cour intérieure. Le bâtiment existant sera en outre rehaussé de deux niveaux francs afin d’augmenter la densité du site et offrir une plus grande variété de types de logements. "Contrairement à ce qui est parfois dit, nous ne faisons pas qu’urbaniser les campagnes mais nous soutenons les projets de création de bons logements en centre-ville", défend l’échevin des Finances Alexandre Loffet.

Une histoire

Situé au cœur de la vieille ville, Mont du Moulin, c’est en 1925, suite à l’incendie du Moulin, que l’administration communale achète le terrain et ses ruines pour y édifier un marché couvert.

En 1927, un concours d’architecte est lancé et remporté par les architectes Ambroise et Joseph Roy. Les travaux de la Halle aux Poulets sont terminés en 1931-1932.

En 1968, sur base des plans de l’architecte de la ville P.-J. Rensonnet, le bâtiment est transformé en commissariat de police.

Depuis 2005, le bâtiment est inoccupé et une nouvelle affectation lui est recherchée.

En 2018, le conseil communal s’est engagé à vendre le bien à la société Redhi avec la condition que projet prévoit sa restauration, et sous réserve de l’obtention du permis.

"C’est un projet positif pour l’avenir de ce bâtiment historique et patrimonial, se réjouit l’échevin Freddy Breuwer (MR). Cela va permettre de recréer du logement de qualité en centre-ville". Un projet qui devrait selon lui réjouir les amoureux du patrimoine, "puisqu’on maintient le bâtiment".

Le dossier doit maintenant passer devant la fonctionnaire déléguée, avant de revenir vers le collège qui donnera son accord final ou non à la demande de permis d’urbanisme introduite le 5 octobre dernier.