Pour l” UPTR la fermeture de l’aire de Barchon pourrait même être dangereuse.

Dans notre édition d’hier, nous avons fait état de la décision du Gouverneur de la Province de Liège, Hervé Jamar d’interdire le stationnement des camions de plus de 3,5 tonnes sur l’aire d’autoroute de Barchon en direction de Bruxelles, pour la période du 23 octobre au 7 novembre, entre 20 et 7 h.

Cette décision est motivée par plusieurs éléments comme une présence importante de migrants ; des vols dans les camions et des intrusions dans les remorques ; des tensions croissantes avec les chauffeurs de poids lourds et avec les autres usagers de cette aire d’autoroute

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que l’UPTR (l’Union Professionnelle des Transporteurs Routiers) n’apprécie que moyennement cette décision qu’elle estime .“parfaitement inutile pour lutter contre le problème de transmigration vers le Royaume-Uni”.

Pour l’union professionnelle, “les expériences de fermeture de parking à Drongen, Mannekensvere, Wetteren, Westkerke, Jabbeke, Grand-Bigard, Bierges, Waremme, ont démontré la totale inefficience à régler les problèmes de (trans) migration évoqués”.

Pour l’UPTR, le constat peut être tiré que ces interdictions de stationner ne font que déplacer le problème.

Comme pour chaque fermeture de parking, l’UPTR déplore donc le peu de considération réservée aux chauffeurs routiers.

Partant du constat que ces derniers sont systématiquement confrontés à la difficulté de respecter leurs temps de conduite et de repos dans les délais légaux impartis, l’UPTR a d’ailleurs informé les autorités des risques auxquels ils confrontaient les différents usagers de la route en matière de sécurité routière…

“Si un camion s’arrête (illégalement) sur une bande d’arrêt d’urgence, pour respecter ses obligations légales en matière de temps de repos, il appartiendra aux autorités d’assumer leurs responsabilités (pénales), si d’aventure, un accident devait se produire !” conclut l’association.