Bonne nouvelle pour les ouvriers du CPAS puisque celui-ci va se doter d’un tout nouveau complexe. Alors que le service de Travaux occupait le site de l’ancienne buanderie de la résidence Saint-Joseph jusqu’en décembre 2020, il connaît une expropriation suite à la construction de la nouvelle prison. L’idée est alors de construire un nouveau bâtiment sur le même terrain, à quelques mètres de là. Le chantier a débuté le 22 janvier 2020 pour s’achever en décembre dernier.

"Ces ateliers ont été pensés avec les ouvriers" de telle sorte à permettre une circulation aisée, un stockage facile des matériaux, etc., explique le président de CPAS Hasan Aydin. De plus, des panneaux photovoltaïques couvriront 95 % des besoins électriques. Les coûts atteignent 1 100 000 euros auxquels il faut déduire le produit issu de l’expropriation, soit 383 000 euros.

Le service des travaux est composé d’une responsable, d’un agent technique, de deux employées administratives et de neuf ouvriers (contremaître, électriciens, menuisier, peintres…) qui assurent la maintenance régulière, la vérification des normes ou les interventions urgentes (panne électrique, chauffage…) pour la quinzaine de bâtiments du CPAS (trois maisons de repos, deux maisons d’enfants, etc.).