Les mesures d’allègement du confinement ont permis à l’ASBL Spa Patrimoine de réunir ses membres ce samedi 12 juin pour faire le bilan des actions réalisées et préciser les nouveaux objectifs à atteindre.

L’ASBL a tiré un bilan très positif de son action d’information des occupants de biens spadois inscrits à l’IPIC (Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de Wallonie). Ainsi, chaque occupant d’une maison répertoriée a été prévenu personnellement de l’intérêt patrimonial de son immeuble. "239 fiches ont été rédigées et déposées dans la boîte aux lettres des habitations inscrites à l’IPIC. Une quarantaine de propriétaires ont pu recevoir des informations plus précises sur la conservation de leur patrimoine, la demande de subsides etc.", indique Pol Jehin, président de l'ASBL.

L'ASBL a aussi participé, en collaboration avec l’Office du Tourisme, à la création d’une brochure destinée à faire découvrir les principaux immeubles « Art Nouveau » de la ville. Cette brochure peut être obtenue gratuitement à l’Office du Tourisme.

Des remarques

Dans un esprit de collaboration et dans un souci d’aider les divers acteurs spadois, Ville de Spa et propriétaires privés à respecter les engagements envers la future reconnaissance UNESCO, l’ASBL a fait parvenir des remarques lors d’enquêtes publiques sur la Villa Raphaël (av. Reine Astrid), les projets de lotissements au Tonnelet et rue de la Sauvenière.

Elle a également exprimé, aux diverses instances concernées, son incompréhension face à l’éventuelle destruction de l’ancien Hôtel du Golf.

Des demandes de classement

"Il est assez étonnant de constater qu’à l’exception du Pouhon Pierre Le Grand, les édifices qui abritent les autres sources de Spa et leur environnement immédiat ne sont pas classés comme monuments alors qu’ils sont un des éléments essentiels de notre ville thermale et qu’ils présentent un intérêt historique et architectural incontestable", note Pol Jehin.

En concertation avec la ministre de Bue et son administration, Spa Patrimoine a ainsi pris l’initiative de proposer de réaliser les dossiers de classement des bâtiments et environs immédiats du Tonnelet, de la Géronstère, de la Sauvenière, de Barisart et du Pouhon Prince de Condé, etc.

"La constitution de ces dossiers représente un travail très conséquent qui demande des compétences techniques que maîtrisent certains membres de notre association", commente le président.

"On constate malheureusement que beaucoup d’immeubles anciens ont perdu leurs châssis d’origine pour être remplacés par des éléments de qualité plus que moyenne. Il existe pourtant des techniques pour restaurer ces châssis tout en améliorant leurs performances énergétiques".

Les membres de l’association effectueront un repérage des châssis de qualité qui existent encore afin de sensibiliser les propriétaires et les informer des techniques de restauration actuelles ou de les guider dans une démarche de remplacement par des châssis respectueux des caractéristiques de leurs bâtiments. Une brochure sur le sujet sera proposée au public.

Sensibiliser les jeunes au patrimoine

Afin de sensibiliser les jeunes Spadois au patrimoine de leur ville, l'association en collaboration avec la Maison des jeunes et de la Culture de Spa a présenté le projet SPACKATHON au concours organisé par Prométhéa. "Il s’agit de rassembler des groupes de jeunes pour envisager la transition durable de Spa au travers de la valorisation du patrimoine", explique Pol Jehin.

D’autres projets sont également en cours. Dans le cadre des journées du Patrimoine qui ont cette année pour thème « Femmes et patrimoine », l'ASBL Spa Patrimoine proposera un circuit "À la découverte des villas spadoises portant un prénom de femme". Ce parcours permettra aux visiteurs de les découvrir et d'apprécier les caractéristiques architecturales des villas propres aux stations thermales.