Un ancien comptable ayant travaillé pendant 27 ans pour la centrale générale de la FGTB à Verviers a été condamné, lundi, par le tribunal correctionnel de Verviers à deux ans de prison avec un sursis de trois ans pour avoir détourné d'importantes sommes d'argent, a indiqué la justice verviétoise. La supercherie n'avait été découverte que lors de son départ à la pension en 2017 et à la suite de la réorganisation du service qui a suivi. La FGTB avait déposé plainte contre son ancien employé, qui avait reconnu les faits par la suite.

La somme est très importante et a été estimée par le syndicat socialiste à plus de 600.000 euros: il s'agit de détournements qu'il dissimulait depuis 2009 par de fausses factures ou des manipulations informatiques. La somme réelle est toutefois jugée plus importante étant donné que des traces remontant à 2005-2006 ont été retrouvées ultérieurement. Le prévenu aurait dépensé une partie de cet argent dans des jeux de loterie.

La centrale FGTB, par la voix de Christian Jacquemin, s'est dit satisfaite de la peine prononcée à l'encontre de son ancien employé. Elle espère toujours récupérer une partie des montants détournés et clôturer ce dossier vieux de plusieurs années. Le juge a toutefois déclaré irrecevable la constitution de partie civile de la centrale FGTB en raison de l'autorité des choses jugées liées à l'ordonnance de la chambre du conseil du 30 octobre 2020.

Dans ce dossier, l'épouse de l'ancien comptable, qui travaillait également à la FGTB, faisait aussi l'objet de soupçons. Elle a toutefois été mise hors de cause par la chambre du conseil de Verviers, qui n'avait décidé de renvoyer que l'homme de chiffres devant le tribunal correctionnel. Le ministère public avait sollicité un non-lieu, a rapporté son avocate, estimant qu'il n'existait aucune charge à son encontre, et la chambre du conseil de Verviers l'avait suivi.