Le tribunal correctionnel d'Eupen a rendu lundi un jugement relatif à un commerce de produits stupéfiants qui s'effectuait dans un café d'Eupen. Le patron de l'établissement a été condamné à une peine de deux ans de prison avec un sursis d'une durée de trois ans, pour ce qui dépasse la détention préventive. Cette peine est assortie d'une amende de 8.000 euros dont neuf dixièmes avec sursis. Le prévenu doit également s'acquitter de la somme de 10.000 euros, considérée par le tribunal comme le montant des gains illégaux perçus tout au long de la période infractionnelle qui s'étend du 1 août 2013 au 19 mars 2018.

Outre la vente de cocaïne, il était également reproché au patron de l'établissement d'être en possession d'armes prohibées. Pour cette prévention, il écope d'une amende supplémentaire de 800 euros avec sursis pour la moitié.

Les faits ont été mis au jour en mars 2018, lorsqu'une descente de police a été effectuée dans ce café où de la cocaïne a été saisie. Malgré les déclarations de plusieurs personnes qui indiquent avoir acheté de la cocaïne dans cet établissement et qui décrivent toutes le même modus operandi, le prévenu avait nié son implication dans ce vaste trafic de drogue.

Cinq autres personnes ont comparu dans le cadre de ce dossier et ont respectivement écopé de peine de quatre et six mois de prison, 150 et 180 heures de travail d'intérêt général et une suspension du prononcé a été accordée. Ces peines sont assorties d'une amende de 8.000 euros avec sursis partiel.