Ce lundi soir, la nouvelle majorité PS-MR-CDH-NV sera vraisemblablement installée à Verviers, au terme d’un conseil communal mouvementé incluant le dépôt d'une motion de méfiance "mixte" incluant une motion collective à l'égard de l'ensemble du collège et trois motions individuelles à l'égard de la bourgmestre Muriel Targnion, du président du CPAS Hasan Aydin et de l'échevine Sylvia Belly.

"La nouvelle majorité s'apprête à poser un acte indigne pour assurer à tout prix la formation de leur exécutif, en contournant de manière frontale et visiblement assumée le Code de la Démocratie Locale", s'insurge Ecolo Verviers, qui comme d’autres, avaient déjà tiré la sonnette d’alarme sur ce projet de motion "alambiqué".

Dans un communiqué, Ecolo souligne que cette motion n’est signée que par 19 élus sur une majorité quadripartite annoncée à 24 membres, "avec bien des incertitudes et pas de vraies solutions".

Un avis préalable favorable de la Région wallonne

Ecolo Verviers explique avoir sollicité l’avis de la Directrice générale qui était en attente d’un avis sollicité auprès de la tutelle wallonne. L’administration régionale précise dans un simple avis que, si la forme semble respectée, "seul le conseil communal apprécie souverainement les motifs qui fondent ladite motion de méfiance. Néanmoins, la tutelle, prudente, affirme que le présent avis ne préjuge en rien de la décision que pourrait être amené à prendre Monsieur le Ministre de tutelle et bien évidemment de la position que pourrait adopter le Conseil d’état".

Les verts estiment que "cette souveraineté confirmée induit une responsabilité plus grande dans le respect du code, de notre assemblée souveraine et des citoyens verviétois qui les ont mandatés".

Ecolo Verviers annonce sa ferme volonté de déposer un recours auprès du ministre des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), "celui qui a pris à bras-le-corps la gestion des dossiers sensibles en matière de bonne gouvernance". "La motion présentée au vote au conseil communal de ce 21 septembre, si elle est votée, constitue un précédent grave, qui aura un impact sur l’ensemble des communes wallonnes, et sur la possibilité du citoyen de désigner son bourgmestre indépendamment des manœuvres douteuses qui arrangent certains élus".

Rappelons que la bourgmestre Muriel Targnion a déjà annoncé sa volonté d'introduire un recours au Conseil d'Etat.

Les verts appellent enfin les citoyens à se manifester (à l'adresse conseil@verviers.be) pour "mettre un terme à ce qui s’apparente à un geste de défiance à notre cadre démocratique et au bon fonctionnement de nos institutions. Si l’inertie nuit à la démocratie, la participation citoyenne de toutes et tous, sous une forme ou une autre, la vivifie !"