Le tribunal correctionnel d'Eupen a rendu, lundi, un jugement dans le cadre d'un dossier de vol avec violence, commis le 6 août 2020 à Eynatten, sur le territoire de la commune de Raeren. Les trois prévenus ont écopé d'une peine de 4 ans d'emprisonnement. Pour les deux individus qui étaient présents ou qui étaient représentés lors de la dernière audience, le tribunal a prévu un sursis pour un quart de la peine. Pour l'autre protagoniste, c'est une arrestation immédiate qui a été ordonnée par le tribunal. Les prévenus ont été reconnus coupables d'avoir commis un vol avec violence, le 6 août 2020 à la station-service d'Eynatten. Alors qu'une voiture était arrêtée à la pompe à essence, un véhicule s'était garé et plusieurs personnes en étaient descendues. Les hommes qui s'étaient présentés comme étant des policiers, à la recherche de cocaïne et d'armes, avaient fait mine de procéder au contrôle du véhicule et de ses documents. Les malfrats avaient aussi ordonné à leurs victimes roumaines de vider leur portefeuille. Des armes avaient été exhibées. Sous le choc, les victimes s'étaient exécutées. Prétendant qu'il s'agissait de faux billets, les malfrats les avaient emportés avant de prendre la fuite en voiture avec un butin de 2.100 euros et 9.000 forints (25 euros).

Malgré divers éléments comme l'analyse de la téléphonie ou le fait qu'ils avaient été interpellés en Allemagne quelques jours plus tard, à bord du véhicule des fuyards, les prévenus niaient formellement être impliqués dans ces faits. L'un d'eux avait d'ailleurs produit un faux contrat d'achat de la voiture pour tenter de prouver qu'il n'en était pas le propriétaire au moment des faits.

Si les deux avocats de la défense avaient demandé l'acquittement de leur client, estimant qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments probants pour les condamner, le tribunal a estimé que toutes les préventions étaient établies à suffisance.

Les trois prévenus sont condamnés à des peines de 4 ans de prison ainsi qu'à une amende de 800 euros. Pour deux d'entre eux, la peine de prison est assortie d'un sursis de 3 ans pour un quart de la durée d'emprisonnement. Pour le prévenu, au domicile inconnu, qui ne s'était pas présenté, c'est une arrestation immédiate qui a été ordonnée par le tribunal.