Classée le 14 mars 2008 au patrimoine, la Maison du Prince - sise rue de la Tuilerie en contrebas de l’hôtel de ville - est considérée comme l’une des plus anciennes bâtisses de Verviers. Sa construction daterait de la fin du XVIe siècle, avec la présence d’un pignon en bois datant de 1528.

La maison doit son nom aux princes évêques de la Principauté de Liège qui l’utilisaient comme pied-à-terre "lorsqu’ils venaient visiter Verviers. Il s’agissait d’un lieu de travail, situé près de l’administration et de l’ancienne église Saint-Remacle", relate Michaël Laurent de l’Atelier Phi.

À l’abandon, le bâtiment est vendu pour une bouchée de pain à deux entrepreneurs de Battice, amoureux du patrimoine, Yves Liegeois et Giovanni Vitiello, avec pour condition : sauver ce patrimoine verviétois.

"On est passé par une procédure administrative et technique en collaboration avec l’Awap. On a eu plusieurs réunions avec leurs architectes, historiens, archéologues", explique Michaël Laurent dont le bureau Atelier Phi a développé le projet de restauration. Après l’introduction d’une demande de permis, les travaux ont pu démarrer en 2017. Après quatre ans de chantier, la maison a retrouvé ses couleurs et sa splendeur d’antan.

"La bâtisse a subi de nombreuses transformations en 500 ans d’âge. Pour la restaurer, on s’est basé sur des textes historiques, des iconographies", explicite le professionnel. Surprise lors des travaux, puisqu’"on a découvert derrière le bardage en zinc de 1880, des traces archéologiques de fenêtres de typologie médiévale… 26 en tout qu’on a décidé de restituer". Cette restauration lourde et complète s’élève à un million d’euros, dont 305 152 euros de subvention régionale.

La Maison accueillera (avec l’annexe contemporaine à sa gauche) deux unités de bureaux et du logement.