Pas de bons vœux dans les boîtes aux lettres de la Ville de Verviers et du promoteur City Mall ce mercredi, mais un courrier cosigné par la fonctionnaire déléguée du Service public de Wallonie (Urbanisme), Anne-Valérie Barlet, et la directrice de l’Awap-zone Est, Sophie Denoël (Patrimoine) avec l’injonction de suspendre la démolition des immeubles côté impair de la rue Spintay, comme le prévoit l’arrêté pris par la bourgmestre le 15 décembre, sur base d’un rapport de stabilité dressé par la société Socotec.

Dans cette lettre, les cosignataires disent s’inquiéter "de la disparition de ce patrimoine historique, ancienne artère commerciale et résidentielle de la Ville qui représente aujourd’hui encore une réelle qualité patrimoniale dont témoigne l’inscription de certains immeubles à l’inventaire du patrimoine régional".

Elles rappellent que le permis délivré en 2014 à City Mall prévoyait la rénovation du côté impair de la rue. De ce fait, l’arrêté "est pris en contradiction totale avec le permis unique", toujours en vigueur. Elles déplorent en outre qu’il n’y ait pas eu de contre-expertise ou des alternatives de sécurisation "moins dommageables pour les biens d’intérêt patrimonial", ou encore que "les immeubles n’aient pas fait l’objet d’une gestion en bon père de famille depuis leur expropriation en 2011 ".

"Le processus de dégradation de ces immeubles s’est amplifié au vu et au su de City Mall, laquelle n’a pas veillé à planifier d’éventuels travaux de remédiation/conservation."

Par ailleurs, elles rappellent que les immeubles sont situés dans le périmètre de revitalisation du quartier Spintay pour lequel la Ville a bénéficié de fonds Feder. "Le promoteur doit en principe exécuter son permis", nous précise la fonctionnaire déléguée. "Et toute démolition d’immeubles, fussent-ils instables, doit faire l’objet d’un permis. L’absence de celui-ci ainsi que la violation du permis unique constituent une infraction urbanistique."

Ayant visiblement pris bonne note de ce courrier, la bourgmestre Muriel Targnion a communiqué en fin de journée, justifiant l’arrêté de démolition adopté. "Malgré les nombreux rappels à City Mall, précise-t-elle, aucun permis n’a été déposé." De ce fait, "j’ai proposé au collège de commander une nouvelle expertise afin d’affiner les considérations sécuritaires" du rapport de stabilité. "Je prendrai position après réception de ce rapport et en fonction des éléments qu’il contiendra. Dans l’intervalle, aucune démolition n’est autorisée, sauf en exécution de permis déjà délivrés et dans le respect de ceux-ci", conclut-elle.