Et ce après les groupes PTB et Ecolo qui ont également exprimé leur point de vue.

Alors que le débat budgétaire s'est clôturé ce jeudi au conseil provincial, avec sans surprise un vote majorité contre opposition, le groupe CDH-CSP a expliqué sa position.

Et Luc Lejeune, chef de groupe des humanistes à la Province de Liège, d'exprimer ses inquiétudes, notamment en ce qui concerne les dépenses de personnel.

Lesquelles représentent près de 70 % des dépenses totales alors que la moyenne pour les communes se situe à 50 %.

"Les perspectives d’évolution exponentielle de la cotisation de responsabilisation ne feront qu’augmenter ce pourcentage à politique inchangée", a souligné Luc Lejeune.

"Un hold-up fiscal" est déploré

Quant aux centimes additionnels au précompte immobilier, qui restent fixés à 1 750 "plutôt que les 1 500 recommandés", ce dernier a déploré "un hold-up ficsal".

En outre, une perspective d'une chute de 30 % des dividendes issus des intercommunales est également épinglée.

A travers la diminution constante du fonds des provinces (de 34 millions d'euros en 2012 à 31 millions d'euros en 2020), le chef de groupe CDH-CSP critique la Région.

Et ce dernier d'estimer que "tous ces éléments sont des facteurs de déséquilibre majeur du budget provincial".

Enfin, Luc Lejeune a rappelé les trois priorités principales des humanistes, lesquelles ont trait à la gouvernance, à la "durabilité" et à la formation.

Pour toutes ces raison, le groupe CDH-CSP n'a pas soutenu le budget 2020 ainsi que la levée des taxes afin de financer les dépenses.