Plusieurs plantations de cannabis avaient été mises au jour

Les avocats des différentes parties civiles ont réclamé mardi devant le tribunal correctionnel de Verviers près de 1,5 million d'euros à l'encontre des 15 prévenus poursuivis dans le dossier dit "des petits canariens", soit une vaste organisation criminelle spécialisée dans la mise en place de plantations de cannabis en province de Liège et à Bruxelles. Parmi les préjudiciés, le propriétaire du hangar de Disonauquel le feu a été bouté par trois des prévenus, selon les éléments d'enquête, parmi lesquels deux quadragénaires de Trooz et Saint-Nicolas (Flandre Orientale), considérés comme les deux têtes pensantes de cette organisation criminelle. Le propriétaire réclame à l'ensemble des prévenus, en vertu de leur qualité de dirigeant ou de participant à une organisation criminelle, près d'un million d'euros.

Cet incendie, bouté le 5 septembre vers 7h du matin, a nécessité l'intervention des pompiers durant une trentaine d'heures. Lors de celle-ci, une partie de la structure s'était effondrée sur un des pompiers alors âgé de 42 ans. Cet homme du feu, comptant 12 ans de service au sein de la zone Vesdre-Hoegne et Plateau, a été profondément touché, physiquement et psychologiquement. "Il a tenté de reprendre le travail un an après mais il a subi un choc post-traumatique important", a pointé Me Masset, son avocat, qui réclame 175.000 euros provisionnels pour son client ainsi que 120.000 euros pour son épouse et 22.500 euros pour chacun de ses quatre enfants.

Deux autres pompiers, également touchés physiquement et psychologiquement, réclament 5.000 euros à titre provisionnel.

Parmi les autres victimes de cette organisation figure la propriétaire d'une habitation de Herve où a également été montée une culture de cannabis. Elle réclame 14.400 euros pour divers dégâts. Quant à Sibelga, gestionnaire des réseaux de gaz et d'électricité à Bruxelles, il demande 50.000 euros.

Quinze prévenus, âgés entre 29 et 61 ans et principalement originaires de la région de Bruxelles, doivent répondre d'une participation à une organisation criminelle spécialisée dans la mise en place de plantation de cannabis découvertes à Dison, Herve, Baelen, Trooz, Theux, Tervuren et Schaerbeek après l'incendie de la plantation de Dison en septembre 2015.