Ce samedi, nombreux sont ceux qui avaient décidé de se rendre dans les Hautes Fagnes pour se balader. À tel point que la police de la zone a qualifié la situation de "catastrophique" en début d'après-midi. "Plus d’une heure de files pour atteindre Botrange et la Baraque Michel. Il est préférable d’éviter la zone", ont communiqué les forces de police locales.


Plus tard dans l'après-midi, la police fédérale, via son compte Twitter, a d'ailleurs prié les Belges ayant prévu de se rendre dans les Hautes Fagnes dimanche de changer leurs plans.


"En cette période de vacances, alors que beaucoup de familles ont décidé de ne pas partir à l'étranger à cause de la crise sanitaire, nombreux d'entre eux ont choisi notre région pour se balader, se détendre et profiter de la nature", a expliqué de son côté Daniel Stoffels, le bourgmestre de Waimes qui a rarement vu une telle affluence dans les Fagnes.

"Des voitures étaient garées, parfois en toute illégalité, des deux côtés de la route, sur un tronçon d'environ 14 km", a poursuivi le bourgmestre qui a donc demandé à la police d'intervenir. Comme les policiers, il craint de nouveau une forte affluence dimanche, prévient que les agents de police seront présents pour maintenir l'ordre et le respect des règles sanitaires. 

"La grande majorité des personnes qui se promènent sont des familles. Il n'y a pas de rassemblement et les distances entre les groupes sont bien respectées" , assure Daniel Stoffels.

Dimanche, des barrières et un balisage seront installés en amont de la piste de ski alpin d'Ovifat afin d'éviter qu'on y fasse de la luge. "Si le ski est interdit pour éviter les rassemblements, il faut faire en sorte que des dizaines de familles ne se rassemblent pas autour de la piste de ski pour profiter des joies de la glisse et y pratiquer la luge", conclut le maïeur.