Fahd, 37 ans, un habitant de Verviers encourt une peine de 40 mois de prison avec sursis partiel devant la cour d’appel de Liège pour avoir commis un vol avec violence, mais aussi un viol sur une jeune femme rencontrée peu avant dans le quartier du carré à Liège. Les faits se seraient produits dans la nuit du 7 au 8 octobre 2017. Cette nuit-là, elle aurait rencontre Fahd avec lequel elle a sympathisé. Il l’aurait emmenée dans un café situé à proximité de la gare des Guillemins. 

Il l’aurait ensuite conduite sur le chantier de l’hôpital du MontLégia. Une fois sur place, il serait sorti du véhicule et l’aurait contrainte à monter à l’arrière de la voiture. Il lui aurait porté des coups de poing, des gifles et il l’aurait menacer de la tuer. Il l’aurait contraint à lui faire une fellation avant de la violer. Selon les dires de la victime, elle aurait été contrainte de masturber l’homme. Ce dernier aurai alors éjaculé sur la poitrine et dans la bouche de la victime. Il lui a pris son GSM. Un téléphone qu’il a ensuite revendu dans un magasin de seconde main. Le matin, l’agresseur l’aurait déposée sur le boulevard Kleyer. C’est à cet endroit qu’elle interpellera un policier. Elle portait des traces de sang sur les vêtements. Elle avait un hématome à la mâchoire et des contusions multiples au visage, au cou, aux cervicales et dorsales. Elle avait une blessure intime. La jeune femme était en état de choc et en pleurs. Le suspect est ensuite parti au Maroc pendant plusieurs mois après les faits. Il a été reconnu grâce à son profil Facebook. 

L’homme qui est marié a déclaré qu’il se serait refusé à la dame lorsqu’elle lui aurait demandé de la conduire chez son dealer. Elle serait devenue hystérique et il aurait alors tenté de la contraindre de sortir de la voiture avant de la ramener non loin de chez elle. Il aurait également revendu le téléphone qu’elle avait oublié dans la voiture. Me Christophe Van der Beesen a plaidé l’acquittement au bénéfice du doute pour le viol et constater le dépassement du délai raisonnable. Me Van der Beesen a plaidé la simple déclaration de culpabilité ou la peine minimale. L’arrêt sera rendu le 20 janvier prochain.