Le député fédéral jusqu'ici plutôt médiateur dans la crise qui touche l'ensemble des partis politiques verviétois depuis l'été s'est dit chez nos confrères de Vedia, dans l'émission Contrechamp en soirée, prêt "si on (lui) demande, à prendre (ses) responsabilités". Une sortie qui pourrait bien retourner la situation à Verviers où le blocage reste le plus complet depuis la décision du Conseil d'Etat de suspendre la motion de méfiance mixte à l'égard de l'ensemble du collège et de la bourgmestre Muriel Targnion.

Un autre nouvelle vient en outre rebattre les cartes en Cité lainière : le SPW Intérieur vient de remettre un avis à la Ville de Verviers validant la théorie de retrait de la délibération du conseil communal du 21 septembre, et ainsi de la motion mixte qui a permis à la majorité menée par Jean-François Istasse de s'installer. La possibilité est donc ouverte pour le dépôt d’une nouvelle motion, avant le délai d’un an prévu par le code de la démocratie locale, pour installer une autre majorité à la tête de Verviers.

Tous les jeux restent à faire...